Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 décembre 2012 7 16 /12 /décembre /2012 19:22

indexhibou

Conférence vendredi 14 décembre 2012

Le château de Coucy

par Jean Louis Bernard

 

DSC05296.JPG

DSC05294.JPG

Pour la dernière conférence de l'année Jean Louis Bernard est venu présenter son étude du château de Coucy.

(voir la circulaire de présentation)

 

Quelques images

coucy11.JPG coucy12.JPG

 

coucy13

 

coucy114.JPG

 

coucy15.JPG

 

coucy16.JPG

 

coucy-17.JPG

 

coucy18.JPG

 

coucy19.JPG

 

coucy20.JPG

 

coucy21.JPG

 

coucy22.JPG

 

Un grand merci à Jean-Louis Bernard pour les photos extraites de sa conférence.

 

Prochain Cin'archéo vendredi 4 janvier 2013

Prochaine conférence  vendredi 18 janvier 2013 sur la citadelle d'Amiens

Partager cet article
Repost0
6 décembre 2012 4 06 /12 /décembre /2012 18:31

indexhibou
 

 

 

 

 

 

 

 

CONF’érence


14 DECEMBRE 2012

L’ÉTUDE ARCHÉOLOGIQUE DU CHÂTEAU FORT DE COUCY

(AISNE)

 

Entrée libre

 

La prochaine conférence du CIRAS aura lieu le vendredi 14 décembre (20 h 30) à la DRAC (Salle Robida, 61 rue Saint-Fuscien).

Elle sera animée par Jean-Louis Bernard, docteur en archéologie médiévale et ingénieur de recherche à l’Inrap.


coucy.JPGLe château fort de Coucy (Aisne) fut au Moyen Âge l’une des principales places fortes du royaume. Construit vers le milieu du XIIIe siècle par une grande famille au coeur d’une immense seigneurie qui s’étendait de Soissons jusqu’à la frontière belge actuelle, il fut profondément transformé à la fin du XIVe siècle, puis démembré et abandonné au milieu du XVIIe siècle, avant d’être partiellement dynamité en 1917. Ses vestiges colossaux sont en cours d’étude depuis une dizaine d’années par une équipe pluridisciplinaire.

 

Il s’agit, par un collectage systématique des épaves d’archives, des abondantes sources iconographiques et cartographiques, et par les méthodes de l’archéologie du bâti, aidées de l’infologie 3D, de vérifier les datations proposées et de comprendre les dispositions initiales de la forteresse.

 

Cette enquête de longue haleine est à la mesure des dimensions du site, de l’abondance de la documentation et des difficultés d’accès aux parois hautes ; elle est loin d’être terminée mais les premiers résultats sont encourageants au prix d’une méthodologie adaptée et d’un travail de terrain long et souvent fastidieux.


En suivant les programmes d’entretien architectural et de restauration, on a progressivement pu observer de près la ccy.JPGporterie de la haute cour, le logis seigneurial, la salle des Preux, la tour de l’Avoine, mais aussi les enceintes de la bassecour et de la ville. La patiente analyse des matériaux mis en oeuvre et des techniques de maçonnerie médiévales vont bientôt aboutir à des grilles de lecture offrant des solutions de datation fiabilisées.

 

Jean-Louis Bernard fera le point sur les connaissances acquises et exposera les méthodes de travail employées et les conséquences que l'on peut en attendre à court terme sur la compréhension du site.

 

 

 

chateau1-copie-1.gif

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 22:58

Infos du Musée de Picardie

 

48, rue de la République 80000 Amiens.

Tel : 03-22-97-14-00


Dates à retenir en Décembre :

Capture.JPGtps-rom.JPG

Mercredi 12 décembre à 12h15
Visite à croquer* de l’exposition, Le Temps des Romains : perception, mesure et instruments.
Réservation avant le 11 décembre 14h.

 

Jeudi 13 décembre à 19h
Conférence* par J. Bonnin, docteur en archéologie, Université Lille III,
« l’horloge au quotidien, la place du temps et de sa mesure dans la société romaine».

* Ces rendez-vous sont payants, pour toutes informations et réservations merci de contacter le 03-22-97-14-00

Partager cet article
Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 19:00

 

bande-qui-defileVidéo

Un arraché de coupe de 350 000 ans
Publié le mardi 4 décembre 2012
(site de l'INRAP)
Visite du site avec David Hérisson, responsable d'opération, Inrap, Pascal Depaepe, préhistorien, directeur scientifique et technique de l'Inrap, Alain Dalis, Muséographe
 
En 2012, près du village d'Etricourt-Manancourt dans la Somme, la fouille d'un bassin de rétention du futur Canal Seine-nord Europe a permis d'étudier un gisement paléolithique exceptionnel qui a révélé de nombreuses traces de la vie des premiers néandertaliens du nord de la France. A cette occasion, des archéologues ont découvert une coupe géologique inédite qui représente plus de 350 000 ans d'histoire sédimentaire.

Capture.JPGcoupe.JPG

Pour voir la vidéo cliquez ici

Durée

00:04:34

Réalisateur

Philippe Fontenoy

Production

© Inrap - Gédéon - 2012
Partager cet article
Repost0
1 décembre 2012 6 01 /12 /décembre /2012 17:50

124 (4)

 

Actualités archéologiques internationales :

Novembre 2012

 

Pour voir le document PDF cliquez ici

 

Ce mois-ci vous verrez..

 

Un coffret contenant des objets en or des Thraces daté de la fin du IVe ou du début du IIIe siècle avant Jésus Christ a été découvert dans le nord-est de la Bulgarie

Capture.JPGthr.JPG

 

Découverte du squelette d'un mammouth en Seine-et-Marne. C'est sans aucun doute la plus étonnante découverte archéologique réalisée en France depuis des années : celle d'un squelette de mammouth.
Annoncée récemment, sa découverte remonte pourtant à l'été dernier.

hlm.JPG

 

Depuis les temps reculés de la préhistoire, aux temps de la chasse et de la cueillette, l’homme a reconnu les aliments comestibles et les a donc nommés. Puis avec le feu, est apparu la cuisson et les différents modes de consommation : cru et cuit, rôti et bouilli. Avec la révolution néolithique, l’agriculture et l’élevage ont multiplié les produits, lait, fromage, pain, etc...

poissons.JPG

 

Belgique. Dans le contexte de l’année des saveurs en Wallonie, , le Musée gallo-romain d’Ath vous invite à vous mettre à table avec les romains. Cette exposition nous permet de découvrir ce que contenaient les assiettes des romains mais aussi les objets du quotidien liés à l’alimentation.

Capture.JPGafh.JPG

Partager cet article
Repost0
30 novembre 2012 5 30 /11 /novembre /2012 18:52

cinarcheo

 

Archéologie péruvienne

 

CIN’ARCHEO vous convie à sa prochaine séance le vendredi 7 DECEMBRE (20 h 30) à la DRAC (Salle Robida, 61 rue Saint-Fuscien) au cours de laquelle seront diffusés deux documentaires sur l’archéologie précolombienne du Pérou.

 

Entrée gratuite


cahuaUne jeune fille-prêtre à Cahuachi,
documentaire de 54’ réalisé en 2010 par M. Nakamura (TBS Vision Inc).

Cahuachi, au Pérou, était un important centre cérémoniel de la civilisation nazca surplombant les géoglyphes de Nazca. Il se développe durant la première période Nazca (Nazca ancien, 50 av. J.-C. – 400, 450 ap. J.-C.). Néanmoins ses débuts remontent à environ 250 av. J.-C. Les fouilles archéologiques et la photographie aérienne permettent de distinguer une série de plates-formes, de pyramides et de monticules mêlés au relief désertique parsemé de collines. Les édifices les plus imposants occupent la zone centrale qui compte quatre constructions majeures, dont la Grande Pyramide et le Grand Temple. L’organisation architecturale de ces monuments délimite, d’une part, des espaces fermés réservés à un nombre restreint de personnes, ne permettant qu’une circulation réduite à l’intérieur des édifices ; et, d’autre part, des espaces ouverts, par exemple de vastes places situées dans les parties basses susceptibles d’accueillir de grands rassemblements. Parmi les pyramides de Cahuachi, la momie d’une jeune fille avec un masque d’or a été mise au jour après avoir séjournée dans une tombe pendant plus de 2000 ans. Qui était cette fille ? Pourquoi a t-elle eu droit à une tombe individuelle, fait inhabituel chez ces populations ? Le film retrace cette étonnate découverte et propose de nouvelles théories concernant cette civilisation et la création de ces images tracées dans le désert.

 

La Huaca Huantinamarca, documentaire de 16’ réalisé en 2010 par L.F. Villacorta Ostolaza et Perla M. de Carpio (San Jose Peru SC).

huaca.jpg Ce documentaire montre les recherches archéologiques et la restauration du site de Huantinamarca, une pyramide qui se trouve en zone urbaine à Lima, capitale du Pérou. Un projet de construction d'immeubles voit le jour dans les environs immédiats du site. Ce projet est conçu dès le départ comme une recherche scientifique mais aussi comme une source d'interaction avec les futurs habitants. D'ailleurs, ce film fut donné à chaque famille qui venait habiter dans un de ces 3072 nouveaux appartements. Aujourd'hui, le projet, sponsorisé par GRUPO SANJOSE, une société basée en espagne, est achevé et la pyramide a été restaurée et fait partie d'un parc aménagé au sein du complexe immobilier.

 

 

logo CIRAS-copie-1CENTRE INTERDISCIPLINAIRE DE RECHERCHES ARCHEOLOGIQUES DE LA SOMME
Correspondance : 5 rue Henri Daussy. 80044 Amiens cedex
mel : f.payen@orange.fr. Blog internet : http://www.associationciras.org/

 

 

 

PROCHAINE SEANCE : vendredi 4 janvier 2013.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 19:25

 

Amiens (54, rue Jules Barni, Caserne Dejean). Diagnostic sur 1,4 ha, préalablement à l’aménagement d'un projet immobilier (E. Binet, Service d’Archéologie d’Amiens Métropole, 2012).

 

 

Le site est localisé le long d’une des voies reliant Amiens à Saint Quentin. Il est occupé par une caserne implantée en 1909 dans un vaste bâtiment construit entre 1736 et 1741, le Grand Séminaire tenu par les Lazaristes jusqu’à la Révolution.

caserne.JPG

Carte postale de l’extérieur de la Caserne Dejean au début du XXe siècle.

 

*Une inhumation, probablement du bas-Empire, est orientée nord-ouest/sud-est. Le défunt a été enterré dans un coffrage de bois. Du squelette, seule une partie de la boîte crânienne et quelques fragments d’os long sont conservés.

 

Capture.JPGcas2.JPG

Sépulture. Cl. Service d’Archéologie d’Amiens

 

*Un four à tuiles et/ou briques a également été mis au jour. Ses parties basses sont en bon état de conservation. Le laboratoire, construit en moellons de craie avec un doublage de briques, est divisé en trois canaux situés dans le prolongement des trois alandiers voûtés en briques qui l'alimentaient en chaleur. La sole a disparu. Il peut être daté de la fin du Moyen Âge ou de l’époque moderne.

 

Capture.JPGcas3.JPG

Vue d’ensemble du four. Cl. Service d’Archéologie d’Amiens.

 

*Quelques fossés et fondations semblent correspondre à des aménagements paysagers liés au Grand Séminaire et des limites de parcelles antérieures, peut-être à mettre en relation avec les jardins et vergers qui existaient lors de l’acquisition des terrains par les Lazaristes au XVIIIe s.

 

cas4.JPG

Négatif d’un aménagement paysager contemporain du Grand Séminaire.

Cl. Service d’Archéologie d’Amiens.

 

Source : E. Binet, rapport de diagnostic.

Partager cet article
Repost0
25 novembre 2012 7 25 /11 /novembre /2012 17:28

journaux012

 

PICARDIE
Des chantiers de fouilles aux vitrines de musée

Courrier picard du 23 novembre 2012

 

Des outils de dentiste, un pinceau, un aspirateur et une grosse dose d'huile de coude. Gilles Laperle dégage précautionneusement les ossements retrouvés dans une fosse à crémation. (PhotosFRED DOUCHET)

Des outils de dentiste, un pinceau, un aspirateur et une grosse dose d'huile de coude. Gilles Laperle dégage précautionneusement les ossements retrouvés dans une fosse à crémation. (PhotosFRED DOUCHET)

Il ne suffit pas d'extraire les vestiges du sol. Encore faut-il les analyser pour leur donner du sens et écrire l'histoire. C'est le rôle des labos.

Sachets de plastique transparents et ruban adhésif... Alison Féron emballe précautionneusement les restes d'un bracelet en schistre retrouvés l'été dernier sur le site de fouilles archéologiques de Renancourt.

Quartier de la Croix-Rompue à Amiens. C'est là, dans les locaux du centre de recherches de l'institut national pour l'archéologie préventive (Inrap), qu'atterrit l'essentiel du mobilier trouvé sur les chantiers de fouilles régionaux: «Les fouilles sont prévues sur une période donnée, il n'est donc pas question de réaliser sur place un nettoyage et une analyse poussée des éléments retrouvés, d'autant qu'on ne dispose pas toujours des moyens nécessaires», rappelle Élisabeth Justome, de l'Inrap.

Des tables de travail surélevées, des éviers à l'ergonomie étudiée, des aspirateurs, des bacs, des tamis et des cagettes à n'en plus finir. Partout, jusque dans les bureaux des archéologues.

Et sur chacune d'elles, un lieu, une date, une mention. «Pitgam (Nord), juin2012. Céramiques». Inventaire soigné d'une précieuse matière première qui reste à exploiter.

Le défunt était habillé au moment de la crémation

Derrière son plan de travail, Gilles Laperle, spécialiste du funéraire s'évertue à dégager les restes d'ossements extraits l'été dernier d'une fosse à crémation retrouvée sur le site gallo-romain de Renancourt.

«Les contours ont été dégagés. Les restes se trouvaient probablement dans un coffret en bois qui a disparu». Un grattoir de dentiste pour dégager les sédiments, un coup d'aspirateur pour évacuer la terre... «Là, on retrouve deux fibules (NDLR: de grosses épingles à nourrices qui servaient à fermer les vêtements) qui sont passées au feu».

L'amateur n'y aurait vu que de vagues protubérances couleur rouille au cœur de l'amas osseux. Le spécialiste, lui, y trouve de précieux enseignements qui lui permettent de pousser l'analyse. «Ça suppose que le défunt était habillé au moment de la crémation. Cette fosse date de l'Âge du fer final, au I ersiècle avant notre ère».

En règle générale, on parvient à déterminer l'âge du sujet. Ici un pré-adulte. Sa corpulence aussi, car il existe des normes en matière de poids des ossements.

Plus rarement, on parvient à identifier le sexe : «C'est l'os coxal qui donne les indications les plus fiables. Or il tient très mal à la crémation», rappelle Gilles Laperle.

Pitgam, sur le chantier du gazoduc Dunkerque-Gournay-sur- Aronde, la Zac Boréalia à Amiens, les fouilles du château de Liancourt, celles du château de Boves, de Brissay-Choigny ou de Prémontrés dans l'Aisne...

Absolument toutes les découvertes effectuées sur les chantiers de fouilles préventives passent ainsi en laboratoire pour être nettoyées, décortiquées, analysées et, le cas échéant, réparées.

Avant d'être soigneusement répertoriées, dessinées, puis portés sur des plans par les topographes. In fine, les responsables d'opération réalisent un dossier qui viendra grossir les rayons d'une abondante documentation consultable en ligne.

Avant que les vestiges eux, ne prennent le chemin du musée ou d'un centre de conservation et d'études.

PHILIPPE FLUCKIGER

 

Cliquez sur le lien vers l'article pour voir l'album photos

Document PDF

Partager cet article
Repost0
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 12:30

indexhibou

 

Journées archéologiques de Picardie

 

Les journées archéologiques de Picardie auront lieu vendredi 23 et samedi 24 novembre 2012

à Beauvais

galerie nationale de la tapisserie

22 rue Saint Pierre

 

Entrée libre

 

L'actualité archéologique de la région présentée par les archéologues.

 

Ces journées sont organisées par la Direction régionale des affaires culturelles de Picardie - Service régional de l’archéologie, le service archéologique de la ville de Beauvais et la Société académique de l'Oise, en partenariat avec l’Institut national de recherches archéologiques préventives, avec la participation du service départemental d'archéologie de l'Oise, du Pôle archéologique de l’Aisne, du service archéologique d'Amiens Métropole, de l'université de Picardie Jules Verne et son unité d'archéologie préventive

 

Pour voir le programme détaillé cliquez ici

 

Possibilité de réserver pour le déjeuner (voir le programme)

Partager cet article
Repost0
8 novembre 2012 4 08 /11 /novembre /2012 12:49
journaux012
LA CHAUSSÉE-TIRANCOURT Derniers jours à Samara

Courrier Picard du jeudi 8 novembre 2012

 

Faire du feu à partir d'amadou, de silex et de paille reste, pour les enfants, une des animations à succès les plus fascinantes proposées par le parc archéologique.Le parc archéologique fermera ses portes demain pour les rouvrir le dimanche24mars prochain avec, déjà, une rencontre attendue entre une légion romaine qui viendra de la cathédrale d'Amiens et des Gaulois qui remonteront le fleuve Somme depuis Pont-Rémy sur une embarcation d'époque...lire la suite

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de association.ciras.over-blog.org
  • : Diffusion au grand public des résultats de la recherche archéologique, projections de documentaires, conférences, visites de sites et d'expositions, festival du film d'archéologie d'Amiens.
  • Contact

Nouveau site du CIRAS

Le Ciras a maintenant un site Internet pour compléter le blog! Venez nous rendre visite sur

http://associationciras.jimdo.com/

Recherche

cromagnon pt-21

Archives

Les archives du CIRAS

Dans les archives, retrouvez les séances de Cin'archéo, les conférences, les visites d'expositions classées par mois et par années.