Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 14:11

 

124 (4)

 

Actualité archéologique internationale

du 12 au 18 juin 2011


 

livre-gif-022Au sommaire du document PDF :

(les illustrations renvoient aux titres en italique)

Pour accéder à plus d'informations, placer le curseur sur les illustrationsdu document PDF

 

 

 

I.DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES


 

Captureeurope

 

Angleterre

Southwell : Vestiges romains et Saxons.

 

 

France Capture0001.JPG

Arles : un bateau romain tiré de l’eau 2.000 ans après son naufrage.

Autun : la plus ancienne université de France ?

Clermont : Découvertes archéologiques exceptionnelles à Trémonteix.

Embourie : Ouverture de la salle d'exposition gallo-romaine.

Guichen : Un enclos gallo-romain.

Istres : La cité administrative au cœur de l’histoire.Capture0002.JPG

La Boisselle : Des tranchées de la Somme étudiées

Versailles : Fouilles archéologiques dans le parc du Château.

 

Russie

République de Touva/Krasnoïarsk : Début d'une opération archéologique.

 

 


Captureamerique

 

Canada

Le berceau de Montmagny se dévoile petit à petit.

Toronto : découvertes des vestiges du passéCapture0003.JPG

 

Etats-Unis

Caroline du Nord : Barbe-Noire terreur des mers.

Middletown : Fouilles archéologiques.

 

 

Pérou

Trujillo : Nouveau restes humains trouvés à Huaca del Sol.

Tucume-Chiclayo : fouilles archéologiques.


 

Captureasie

 

Chine

Chengjiang : Découverte de tombes vieilles de 2500 ans.

 

Indonésie Capture0004.JPG

Un trésor de porcelaines Ming dans une épave.

 

Irak Le retour des archéologues étrangers.

 

Israël

Akko : Découverte d’une église de l’époque byzantine ?

Jerusalem: Cité de David.

 

 

Captureafrique

 

La RéunionCapture0005.JPG

Quatre ans après Gamède : les fouilles redémarrent dans la baie.

 

 

 

 

II.ETUDES ET ANALYSES


- L'évolution humaine est plus lente qu'on ne le pensait.Capture0006.JPG

- Atapuerca : existence de maladies rares.

- Des proteines extraites des os d'un mammouth.

- Liban : Aux origines de l’Humanité.

- Ecosse : La hache de pierre des Orcades.

- Une nouvelle méthodologie affine la chronologie du Néolithique.

- Angleterre : un boom de l'immobilier en 3700 avant JC.

- Turquie : Göbekli Tepe plus extraordinaire que Stonehenge ?Capture0007.JPG

- Athènes : pendant des siècles, le Pirée a été une île.

- Une sélection artificielle des souches de riz, il y a des milliers d’années.

- La bière était populaire en Provence voici 2.500 ans.

- En Archéologie, il faut du goût pour les égouts

- Etats-unis : A Cahokia, des indices de métallurgie.

 

 

III. MEDIATION ARCHEOLOGIQUE

 

Angleterre

British Museum : Trésors du Ciel.

 

Costa Rica.

Lancement du programme "Jouons à l'archéologue".

 

Egypte

Modélisation en 3D de la grande pyramide

 

Capture0008.JPG

Le chef de l´UNESCO en visite en Egypte.

 

Espagne

Madrid : présentation de la méduse de Titulcia.

 

Etats-unis

 

Beaufort : Le Queen Anne's Revenge de barbe-Noire, 1718.

Indianapolis : Les trésors de la terre.

 

FranceCapture0009.JPG

Besançon : l’archéologie fait son festival.

Champdeuil : Ils construisent la réplique de la grotte Chauvet.

La Gaude: Un grand festin gaulois!

Les Eyzies-de-Tayac : « Ferme les yeux pour voir la préhistoire ».

Les Vénus de la préhistoire seront tout l'été aux Eyzies.

Maubourguet. Le Dieu Océan a son musée.

Montpellier : 2e Fête de l’Antiquité, du 18 au 19 juin.

Péronne : "Breathing Fire, le dragon de la Somme"

Saint-Amant-de-Boixe : Dans l'antre des archéologues.

Saint Romain en Gal : La Dixième édition des journées gallo romaines.Capture00010.JPG

Sauveterre-la-Lémance : le musée de la Préhistoire change de peau.

Souvigny : Un siècle d’archéologie.

Tarascon : Sur les traces de nos origines au parc de la Préhistoire.

 

Mexique

El Hombre Temprano en México.

 

Pérou

Pachacamac : Exposition de chiens préhispaniques fossiles.

 

SingapourCapture00011.JPG

Exposition sur les Guerriers en terre cuite.

 

Tunisie

Zama : pôle d'archéologie et de développement

 


IV PATRIMOINE ET RESTAURATION

 

Afghanistan

 Menaces sur un site bouddhiste.Capture00012.JPG

 

Algérie

Béni H'midène : Une étude de réhabilitation du site de Tiddis

 

Egypte

L'énigme des taches noires dans la tombe de Toutânkhamon.

 

Etats-Unis

Pompiers et archéologues unis contre les incendies en Arizona.

 

France

Lascaux: une vieille dame fragile sous étroite surveillance.

Mâlain : deux chercheurs de métaux à la barre.Capture00013.JPG

 

Grèce

Arrestation de pilleurs d’antiquités qui utilisaient des explosifs.

 

Irak

Conservation des merveilles de l'antique Ur.

Libye

Tripoli bombarde la cité historique de Ghadames.

Leptis magna en péril ?

 

Pérou

Cusco : Découverte de centaines de tombes Incas.

 

Tunisie

L'Etat tunisien récupèrera-t-il les terrains de Carthage "volés" par le clan Ben Ali ?

 

Vatican

Les archéologues du Vatican révèlent des peintures du IIIe s.

Partager cet article
Repost0
13 juin 2011 1 13 /06 /juin /2011 12:02

journaux012-copie-1

Estrées-Deniècourt : Diagnostic de N. Descheyer (INRAP) sur 2,6 ha (2011).

 

R. Agache a détecté en 1963 une villa à longue cour rectangulaire orientée à l'est/sud-est. Un premier diagnostic a été effectué en 2007 par L. Blondiau en périphérie sud de celle-ci (dans la pars agraria ?). Un second vient d'être réalisé dans les parcelles situées au sud. Ce sont ainsi 3,5 ha qui ont été étudiés, malheureusement fortement perturbés par des bombardements et des aménagements de la Première guerre mondiale.


vue aérienne

La villa gallo-romaine. Cl. R. Agache, ministère de la culture et de la communication

 

Le premier diagnostic a permis d'observer de nombreuses structures gallo-romaines présentes sur une largeur d'environ 20 m. Deux puissants fossés orientés nord/sud, quatre fossés parallèles orientés nord-ouest/sud-est appartiennent à des enclos ou à du parcellaire.

 

Le diagnostic de N. Descheyer a mis en évidence un enclos de la fin de la période gauloise qui se développe hors emprise. L'occupation romaine, qui se superpose à la précédente, est matérialisée par trois fondations de craie, quelques fossés et des fosses, limités au nord par un fossé qui semble appartenir à un enclos partiellement observé. Le site semble abandonné vers la fin du IIe siècle ou au début du IIIe siècle. Un chemin, référencé sur le cadastre napoléonien, a été suivi en 2007 et 2011. Large de 5 m et bordé de fossés larges de un mètre environ, il est matérialisé par une série d'ornières parallèles. Une muche de la première guerre mondiale, servant d'abri souterrain aux soldats, se trouve dans l'angle sud-ouest de la parcelle. Cette période se caractérise également par le creusement de tranchées, de boyaux servant à relier les tranchées et par des impacts d'obus

 

Extrait "Tahar Ben Redjeb, Carte Archéologique de la Gaule, la Somme", à paraître, 2011.

Partager cet article
Repost0
12 juin 2011 7 12 /06 /juin /2011 13:14

 

124 (4)

Actualité archéologique internationale

du 5 au 11 juin 2011

 

 


livre-gif-022Au sommaire du document pdf :

(les illustrations concernent les titres en italique)

Pour voir le document cliquez ici

 

 

 

  I. DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES

 

 

Captureeurope

 

Belgique

Liège : Nouvelle découverte archéologique place Saint-Lambert.001.JPG

 

Bulgarie

Yunatsite : Une pro-cité européenne datée de 4700 av JC.

 

Chypre

Une mission archéologique française met au jour un imposant bâtiment.

 

FranceCapture002.JPG

Golfe de Giens : Une nouvelle épave expertisée.

Le nouveau trésor romain du Rhône.

Autun : la plus ancienne université de France.

La Boisselle : Fouilles 14-18.Waesendaele : Les vestiges du passé.

 

Italie

Grado : Un aquarium géant à bord d'un navire romain ?

 

Russie

Krasnopole : Découverte d'un temple bouddhiste.

Saint-Pétersbourg : Les Russes pensent avoir retrouvé les restes de princes Romanov.

Togliatti : programme de recherches subaquatiques dans la Volga.

 

Captureamerique

 

Canada

Québec : Reconstituer l'histoire couche par couche.

 

Etats-Unis

L’ancre du vaisseau de Barbe-Noire remontée par des plongeurs.

Edgefield : Fouille des étudiants en archéologie.

Saint-Louis : fouilles archéologiquesCapture003.JPG

Vermont : Fouilles archéologiques.

 

Mexique

Aguascalientes : Résultats d'explorations archéologiques.

Merida : Le projet archéologique Xoclan.

 

 

 

 

Captureasie

 

Chine

 Canton de Chengjiang : Ruines d'un ancien village datant de plus de 4500 ans.

Shanghai : 200 000 pièces du Xe au XIIe siècle découvertes.


 

Captureafrique

 

AlgérieCapture004.JPG

Taoura : Découverte d’une pièce rare.

 

Cameroun

A quoi sert l'archéologie préventive ?


 

 

II.ETUDES ET ANALYSES

 

- Géorgie : Arrivée des ancêtres de l'homme en Eurasie plutôt que prévu.

- Les femelles australopithèques étaient des aventurières.

- Strasbourg : Un labo dédié à l'ADN ancien.Capture005.JPG

- Un ver parasite sur des momies nubiennes.

- Espagne : etude physico-chimique des peintures rupestres.

- Evolution des mammouths : Croisement entre deux espèces.

 - Châteauroux : radiographie d'une momie.

- Les Vikings auraient été vaincus par le froid au Groenland.

- Pourquoi faire parler les morts ?

- Les ondes térahertz percent les secrets des antiquités du musée d'Aquitaine.

 

 

 

III. MEDIATION ARCHEOLOGIQUE

 

Cameroun

Interview de Germain Loumpet.

 

Canada

Gatineau : Le Canada restitue à la Bulgarie un trésor ancien illégalement importé.

Montréal : L’empereur guerrier de Chine et son armée de terre cuite.

 

ChineCapture006.JPG

Ouverture prochaine d'un nouveau musée des guerriers en terre cuite.

 

 

Egypte

Une reprise de l'activité touristique semble s'amorcer.

 

 

Espagne

Barcelone : "Chemin de l'Inca".Capture007.JPG

Bilbao : « Or sacré, Art préhispanique de Colombie.

 

Etats-Unis

Philadelphie : Momies du monde à l'Institut Franklin.

 

France

Enfants - Vacances de juillet et août 2011 – Préhistoire.

Arles : Arelates - les journées romaines.

Blanot : Immersion en préhistoire.

Brest : L'inconnu de Vanikoro » reposera au château.

Grotte Chauvet, la 3D remonte le tempsCapture008.JPG

Grotte Chauvet: clip de candidature pour l'UNESCO.

Lascaux : Le produit Lascaux

Lyon : Retour à l'époque des gallo romains.

Maubourguet : Inauguration de l'espace muséographique.

Montbron : Consécration du temple de la préhistoire.

Montréal-de-Sos : un lieu rempli d’histoires étonnantes.Capture009.JPG

Paris : Maya, de l'aube au crépuscule.

Pont-Rémy : un chantier naval reconstitué.

Ramioul : Mythique Préhistoire. Idées fausses et vrais clichés.

Rennes : Collections d'archéologie à redécouvrir.

Tautavel : Championnat d'Europe de tir aux armes préhistoriques.

 

Italie

Calabre : Controverse sur un spot avec les Bronzes de Riace.

 

PérouCapture0010.JPG

Machu Picchu : Les festivités du Centenaire rendront hommage à la culture andine.

 

Salvador

San Juan Opico : site archéologique de Joya de Cerén.

 

Suisse

Le Musée des Antiquités de Bâle restitue à l'Egypte un relief funéraire volé.

Lausanne : «Les Gaulois font la tête» à l’Espace Arlaud.

Sciez-sur-Léman : "L'âge des Métaux autour du Léman".



IV.PATRIMOINE EN DANGER ET RESTAURATION

 

 

Algérie

Ténès : Bab El Bahr tombe en ruine.

 

Allemagne

Wiligrad : Le dépôt bientôt abandonné

France

Freycenet-Lacuche : La grotte de Longetraye enfin sauvée.Capture0011.JPG

 

Grèce

Crète : Restauration du palais de Knossos.

 

Italie

Pompéï : déblocage de subventions.

Partager cet article
Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 17:36

link  

auto_001.gifExcursion

 

26 juin 2011

PONT-REMY : LE CHALAND DU PEUPLE AMBIANI

 

 bateau32

 

Le CIRAS vous convie à une visite du chantier d’archéologie expérimentale conduite par Les Ambiani.

 

11 h : Départ place du cirque à Amiens pour organiser le covoiturage (ou directement sur le site à partir de 12 h).

 

nourriture-picnic-0000612 h : pique-nique sur place (à apporter). 


14 h : visite guidée du site.0023

Vers 17 H : retour.

 

chalandLors de l’exploitation de la tourbe, un certain nombre de découvertes ont été effectuées dans les croupes de Fontaine. Ainsi, Jean Gavois a découvert en 1808 une épave reposant sur le sable au milieu de nombreuses "antiquités romaines". Elle a été fouillée par L.-J. Traullé qui en donne une description relativement précise permettant d'identifier un chaland gallo-romain. Plate et sans quille, cette embarcation était longue de 12 m et large de 3 ou 4 m chaland 1environ. Elle avait perdu sa proue avant sa submersion mais lorsqu'on enleva les sables qui devaient la contenir, on trouva à l'extrémité du bordage ou du flanc, dans l'angle qu’il faisait avec la proue une forte varangue, côte ou membrure d'une seule pièce, qui était sûrement destinée à assembler d'un côté le bordage et de l'autre la première planche de la proue. La poupe du bateau paraît avoir été aménagée avec un petit abri en planches.

 

  Description du bateau par Traullé : Capturechaland

cliquez pour lire la suite       

 

halle bateauLes Ambiani ont décidé, non seulement de reconstituer cette embarcation à l’identique, mais aussi, de l'insérer dans un cadre qui comprendra une forge, une maison des charpentiers et une halle à bateau avec des charpentes traditionnelles, du torchis et un toit de chaume. Deux chantiers d’insertion, portés par l’association de préfiguration du Parc Naturel Régional (PNR) de la Picardie maritime, ont concrétisé le projet : le premier pour la construction des bâtiments du chantier naval et le second pour la charpenterie de marine qui permettra la reconstitution du chaland lui-même.

 

(cl. Ambiani)

 

0034

 

 cameramanhttp://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-video=monalisa_AMIE_1435065_070620110910_F3_742_07062011182144_F3

 

 

 

7 octobre : reprise de Cin'archéo

Partager cet article
Repost0
11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 11:16

fleurs-fleurs-coquelicot-00002La Boisselle

 

 

En 1916, à partir des lignes britanniques, les mineurs gallois du 9ème Cheshires ont creusé un tunnel  allant jusqu'aux lignes allemandes. Là, à 16 m de profondeur, ils ont placé 27 tonnes d'explosifs. La mise à feu eut lieu le 1er juillet à 7 h 28, exactement deux minutes avant le début de l'attaque de la première journée de la
bataille de la Somme......lire la suite

avec 2 vidéos de la BBC et l'interview de Peter Barton, responsable des fouilles.

Partager cet article
Repost0
5 juin 2011 7 05 /06 /juin /2011 11:44

124 (4)

 

livre-gif-022Au sommaire du document pdf :

(les illustrations concernent les titres en italique)

 

 

 

Actualité archéologique internationale

du 29 mai au 4 juin 2011


 

I. DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES

 

Captureeurope

 

 

Allemagne

Allemagne : Les vestiges d’un combat à l’âge du bronze.

 

 

Belgique

Tournai : Une tour médiévale mise au jour.

 

Bulgarie Capture01.JPG

Sozopol : Découverte d'un sanctuaire dédié à Déméter et à Perséphone.

 

Danemark

Lindved : Métallurgie protohistorique.

Lindved : Tumulus de l'Âge du Bronze.

 

France

Arles : L'Epave Arles-Rhône.Capture02.JPG

Bédée : Diagnostic de la ZAC du Pont aux Chèvres

Clermont-Ferrand : capitale du Bronze ancien.

Marennes : Un site archéologique découvert.

Marne La Vallée : diagnostic archéologique.

Saint-Pantaléon : Deux sarcophages mérovingiens découverts près du Prieuré Sain-Martin.

Tours-sur-Marne : Les travaux de l'éco-quartier révèlent des sépultures.

Veynes : Des vestiges datant d’il y a 5 000 ans.

 

Italie

 

Florence : A la recherche de Mona Lisa.

 

Roumanie Capture03

Alba Iulia : Découverte d’un temple dédié à la déesse Némésis.

 

Russie 

Novorossiysk : Découverte d'une tombe inhabituelle.

 

 

 

 

Captureamerique

 

 

Canada

Découverte historique à Trois-Rivières.

 

Équateur Capture04.JPG

Découverte de forteresses Incas vieilles de 500 ans.

 

Etats-Unis

Caroline du Nord : Récupération d'une ancre du navire de Barbenoire ?

 

Mexique Capture05

Fouilles à Cibceh, Yucatan.

Monterrey : Découverte de soldats américains ? 

Teotihuacan : Découverte d'un tunnel de 120 mètres de long.

 

Uruguay

Sauce : Découvertes paléontologiques.


 

Captureasie

 

Chine

Chenjiang : Découverte de ruines d'un ancien village.

Nan'ao One : plus de 2.000 porcelaines récupérées.

 

Captureafrique

 

Algérie

El Hammamet : Des fouilles pour percer le secret de la grotte mystérieuse de Youkous.

 

Cameroun Capture06.JPG

Une étude retrace l'histoire du Cameroun depuis plus de 50.000 ans avant J.C.

 

Egypte

17 pyramides perdues découvertes en Egypte.

Gizeh : Un robot explorateur révèle des hiéroglyphes cachés dans la Grande Pyramide.

Luxor : Une statue du pharaon Amenhotep III retrouvée.


 

II.ETUDES ET ANLYSES


 

- L’Afrique n’est plus le (seul) berceau de l’Homme moderne. Capture07.JPG

- Australopithèques: Monsieur restait à la maison, Madame voyageait.

- Vestiges moustériens près du cercle arctique : Néandertal ou sapiens ?

- Préhistoire et détroit de Gibraltar.

- En Aveyron, des hommes venus du Moyen-Orient il y a 5 500 ans.

- Qui furent donc les sacrifiés du grand sanctuaire celtique de Ribemont sur-Ancre ?

- Le crottin de lama, déterminant dans l’histoire du Machu Picchu.

 

 

 

III. MEDIATION ARCHEOLOGIQUE

 

 

Algérie

Wilaya de Tizi Ouzou : Des sites archéologiques à valoriser

 

AngleterreCapture08.JPG

Londres : Exposition de trésors afghans retrouvés.

 

France

Arles : César : après la découverte, le jackpot.

Bordeaux : Le « toubib » égyptologue.

Boulogne : Un vif succès pour la journée de l’Archéologie dans la crypte de la basilique.

Cambes-en-Plaine  : Le chantier viking Ornavik est lancé.

Limoges : les mystères de la crypte Saint-Martial demeurent.

Louvres : Retour au Moyen Âge avec « Ripailles et rogatons » .Capture09.JPG

Martigues : Plongée dans l'époque romaine.

Montpellier : "Des rites et des hommes".

Naves : Tintignac, l'Histoire sur un plateau.

Saint-Romain-en-Gal : Journées gallo-romaines

Strasbourg : Archéologies en herbe.

Tautavel : Lancement de l'anniversaire du plus vieil habitant de Catalogne.

 

GéorgieCapture10

Tbilissi : Le trésor de la Toison d’or à nouveau visible.

 

Mexique

Mexico : présentation d'une peinture murale de 1536.

 

Suisse

Lausanne : « Les Gaulois font la tête » au Musée cantonal d’archéologie et d’histoire

 

 

 

 

IV.PATRIMOINE EN DANGER ET RESTAURATION

 

Algérie

Tébessa : Les travaux à l’arrêt.Capture11.JPG

 

Australie

Lancement d'une Campagne pour sauver l'art rupestre.

 

Bolivie

Tiahuaneaco : le trésor archéologique tombe en morceaux.

 

Canada

Montréal : Un site archéologique amérindien dans la ligne du nouveau tracé.

 

France

Lascaux : Une stabilisation qui va dans le bon sens .

Partager cet article
Repost0
4 juin 2011 6 04 /06 /juin /2011 18:25

Les deux dernières soirées du Ciras avant les vacances ont été très apréciées.

 

indexhibouVendredi 27 mai à 20h30 Stéphane Godefroy a présenté les fouilles de la ZAC de Glisy et retracé 3000 ans d'histoire.

DSC05082

DSC05083

La conférence s'est déroulée à Glisy où des objets découverts dans les fouilles sont actuellement exposés.

 

La soirée s'est terminée par un pot qui a permis de prolonger la discussion.

 

bande-qui-defileLa dernière séance de Cin'archéo a eu lieu vendredi 3 juin  salle Robida à la DRAC.

Après la projection du film "Le bouclier de Bobigny" de Pierre André Sauvageot, l'archéologue Yves Le Béchennec a répondu aux questions des spectateurs sur l'archéologie expérimentale.

 

DSC05094

 

DSC05095

 

 

bateau23Avant de reprendre les activités en septembre, le Ciras organise une visite du chantier du chaland des Ambiani le dimanche 26 juin à 14h, pour les portes ouvertes. A cette occasion les Ambiani seront costumés.

Rendez-vous à Pont-Rémy ! 

Les détails de l'organisation de la journée seront communiquées très prochainement!

 

A bientôt!!

Partager cet article
Repost0
2 juin 2011 4 02 /06 /juin /2011 10:50

maison_radio03.gif

"Le salon noir" sur France Culture du 1er juin, Ribemont-sur-Ancre.

 

Arguments/protohistoire (podcast). Invités : Jannick Ricard, médecin légiste
et Jean-Louis Brunaux, directeur de recherche au CNRS.

La « bataille » de Ribemont-sur-Ancre

 

Découvert grâce aux photographies aériennes de Roger AGACHE dans les années 1960, le sanctuaire rural de Ribemont-sur-Ancre est l'un des plus vastes de la Gaule romaine. Mais ce sont ses vestiges de l'époque celtique qui en font un site unique en Europe.

Capturerib1.JPG

 Fouilles du « charnier »

Copyright © by Jean-Louis Brunaux

 

Sources grecques et latines à l’appui, J.L. Brunaux a reconstitué le scénario d'une bataille qui se serait déroulée vers 260 avant notre ère (La Tène B2b/début La Tène C1). Le site de Ribemont-sur-Ancre vient d’être fraîchement investi par des populations « belges » qui y ont installé leurs pâturages et quelques champs de céréales. Seul un petit bois de bouleaux et de pins, d’une cinquantaine d’ares, rompt la monotonie d’un ensemble qui occupe 100 à 200 ha d’une terrasse alluviale limitée par deux vallées et le rebord du plateau. C’est alors que des « Péri-armoricains » appartenant probablement à la mouvance aulerque, soucieux de préserver leur hégémonie sur le contrôle du trafic maritime et sur celui de l'arrière-pays, organisent (à La Tène C1b) une expédition composée essentiellementde fantassins armés de lances, jeunes adultes agés de 15 à 40 ans,plutôt grands (stature moyenne d'environ 1,75 m). Un combat colossal et mémorable s’engage avec les Ambiani, fraîchement arrivés dans la région. Plus de 5000 combattants occupent un front qui s’allonge sur au moins 1,5 km. Malgré un armement désuet, les Ambianituent quelques 500 adversaires1et remportent la victoire. Seul quarante à cinquante d’entre-eux succombent.


Capturerib2.JPG
Squelette partiel dont l'une des vertèbles a été tranchée par un coup d'épée.

Copyright © by Jean-Louis Brunaux.

 

Alors même que la bataille est toujours en cours, chaque guerrier qui avait tué unennemi, lui prélève la tête à l'aide d'un couteau, afin de se constituer un trophée destiné à devenir le témoignage matériel d’une bravoure digne d’être inscrite dans celle de ses ancêtres.L’un des cadavres, peut-être un chef, est décapité. Le torque en or massif, qu’il porte fortement serré autour du cou, lui est ôté non sans difficulté, découpé en deux, l’une des moitiés repliée en un bracelet et passé au bras du mort2. Il ne restait plus qu’a constituer la part dévolue aux dieux.Les corps acéphales sont entassés avec leurs chevaux. Les armes abandonnées sur le champ de bataille sont ramassées, soit quelques milliers de lances (lances classiques à flamme large, piques de type « baïonnette », javelots), des boucliers (équipés d'umbosdes types Il et III de Gournay, plus rarement des types IV et Va), quelques épées avec leurs fourreaux décorés de rinceaux gravés plus ou moins complexes (bouterolles variante IIIb de Gournay, bouterolles courtes, fines à deux faibles ajours, bouterolles longues, fines et sans ajours) et leurs chaînes de ceinture (avec maillons à double torsade principalement, à mailles "alternées" ou à mailles "cheval", plus rarement de type "gourmette"). Les « porte-monnaies » et les éléments de parures sont récupérés. Les premiers contiennent des hémistatères et des quarts de statère en or. Quant aux seconds, ce sont essentiellement desfibules (ressort à deux fois deux spires, arc arrondi ou rectiligne se terminant par un long pied, le plus souvent orné d'une perle), des bracelets et des brassards en fer, en bronze, en lignite ou en schiste.

Capturerib3.JPG

Fouilles du « charnier »

Copyright © by Jean-Louis Brunaux

 

A l’ouest ou au cœur du champ de bataille, sur un méplat de la partie haute du versant, les vainqueurs aménagent, sur une superficie d'au moins trois hectares, deux « monuments commémoratifs de la victoire » : deux enclos s'alignent sur un axe nord-sud. Le premier correspond à un « trophée » monumental destiné à accueillir les dépouilles des malheureux vaincus. Le second, situé à une quarantaine de mètres du précédent,est interprété comme une sorte d'herôon à la gloire des guerriers belges morts au combat.

 

Capturerib4.JPG

Reconstitution graphique (2003) de ce qui a été interprété comme un trophée érigé par des Celtes avec les corps décapités de leurs ennemis.

 

Le trophée est matérialisé par un espace quadrangulaire d'une superficie de 2200 m2délimité par un large et profond fossé symbolique(3,50 m de largeur pour 2,50 m de profondeur). Il est aménagé autour du bosquet précédemment cité3qui témoigne désormais de la présence divine et se développera rapidement. Les dépouilles, préalablement « boucanées », des vaincus, sont suspendues à hauteur respectable à l’intérieur d’immenses « halles » sur sablières basses construites –curieusement- de part et d’autre des fossés de l’enclos. Là, elles se transforment, selon des processus naturels, jusqu’à perdre l’essentiel de leur chair.

 

 

Elles connaissent ensuite une succession de manipulations afin de prélever des membres humains décharnés destinés à construire des autels creux, sortes de puits à libation(“ossuaires”). Deux ont été mis au jour dans les angles nord et est de l’enclos qui, seuls ont été explorés. Ils forment une structure cubique (de 1,50 à 170 m de côté pour une hauteur initiale estimée à 0,50/0,60 m), construite principalement avec des membres repliés et alignés par lits alternés. L'ossuaire nord, qui a livré plus de 2000 os répandus sur une aire circulaire de quelques m2a été édifié avec les restes d'au moins 300 hommes et environ 130 os prélevés sur les carcasses décomposées d'une cinquantaine de chevaux (radius, tibias, humérus et fémurs, os de pieds, fragments de bassins ainsi que quelques vestiges de têtes, dont un crâne entier mal conservé). Ces autels sont aménagés autour d'un trou cylindrique de 30 cm de diamètre et de 1 m de profondeur qui sert de « porte » pour alimenter les divinités du sous-sol. Pour cela, il fallait y déverser d’énormes quantités d'os humains et animaux débités, concassés, incinérés, réduits en poudre, « fluidifiés ». On a estimé à plus de 200 litres les ossements ayant servi à combler la fosse de cet ossuaire nord. D’autres « ossuaires », remaniés tardivement, ont été retrouvés sur le côté méridional de l’enclos. Quant aux quelques 150 dépouilles qui échappèrent à ce traitement, à l’image de fruits trop mûrs, elles finirent par tomber simultanément de leurs piédestals pour former finalement ce que Jean-Louis Cadoux avait primitivement appelé le « charnier », enchevêtrement confus d’ensembles anatomiques plus ou moins étendus présentant encore des connexions strictes ou lâches, d’armes dans un état de conservation étonnant (coques d'umbos, fourreaux non écrasés) et ayant souvent conservé des relations fonctionnelles (épée dans son fourreau encore fixé à sa chaîne), quoique légèrement ployées à la suite de leur chute. Toute activité humaine disparait alors de l’enclos sacré pendant plus de deux siècles et le bois sacré, à peine troublé par les légions de César, retrouve sa quiétude jusqu'à la période augustéenne, époque à laquelle il est soigneusement démonté et reconstitué peu après pour être entretenu jusqu'au Bas-Empire.

Le second enclos, de forme trapézoïdale, couvre une superficie d'environ un hectare. Il abrite, dans sa partie centrale, une cour polygonale vaguement circulaire, de 40 à 50 m de diamètre, reliée à l'enclos du trophée par un chemin curviligne dont l’empierrement est constitué de blocs de silex. La cour est limitée par des fossés de 2 m de profondeur. Exceptée une petite entrée orientale, elle est entièrement fermée de palissades hautes de 5 à 6 mètres, construitesen torchis (peint et peut-être gravé) appliqué sur des poteaux verticaux, eux-mêmes ancrés dans des sablières basses placées dans les saignées constituant le fond des fossés. Des boucliers y sont exposés. Son sol intérieur n'est pas conservé. Rien n’ayant été trouvé en place, ce sont les objets découverts dans le remblai du fossé et, une nouvelle fois, les sources antiques qui sont à la base des hypothèses sur la fonction de cet espace. Il faut imaginer une sorte de « garde-manger » solennel réservés aux oiseaux(vautour peut-être, grand corbeau, pie) chargés de consommer les chairs des morts du camp des vainqueurs, exposés, nus, avec leurs lances et leurs boucliers, sur une aire centrale de 100 à 150 m2, aménagée avec un dallage de blocs de silex, d'éclats de grès et de nodules de craie. Ainsi, avec l’aide indispensable de la parole sacrée et de la louange des bardes, les âmes des guerriers peuvent gagner un séjour céleste éternel.Le seul aménagement interne notable consiste en une grande fosse cylindrique de 3,50 m de diamètre et 2 m de profondeur. Cette structure est interprétée comme un autel creux, témoin du sacrifice de nombreux animaux domestiques aux divinités chthoniennes qui, durant une semaine ou deux, mar­quèrent la fin des opérations funéraires.La présence d’un foyer, accolé à l’autel, indique que la chair des animaux a dû être prélevée, cuite et peut-être partiellement consom­mée. Celle d’une grande quantité de tessons provenant de vases hauts témoigne des liba­tions qui furent également nombreuses. Afin de conserver le souvenir des morts et d’initier un culte de nature héroique, on érigea dans la cour un cercle d’une cinquantaine de stèles en grès, blocs parallélépipédiques de 1,20-1,40 m de hauteur et d'un poids d’un tonne environ, extraits d'un affleurement naturel distant de 10 km4.

Jusqu'à La Tène D2, il semble que l’on se contenta d’entretenir les bâtiments et d’honorer les dépôts sacrés. Bien que peu nombreuses, les offrandes consistent en mobilier appartenant à La Tène C2 (éléments de fourreaux d'épée avec bouterolle courte et extrémité triangulaire, ou bouterolle longue et bords parallèles, associés à un ceinturon avec anneaux et agrafe en fer ; umbos du type Va de Gournay ; peut-être des lances des types I et V de Gournay ; rares fibules en fer à long ressort à deux fois cinq spires et corde externe) et à La Tène D1 (fourreaux, longs et étroits associés à des ceinturons avec anneaux et agrafe en fer ou en bronze ; rares éléments de bouclier ; lances à empennages convexes et carène moyenne ou à flamme ondulée ; fibules en fer du type de Nauheim et fibules filiformes en bronze).

 

La suite de l'histoire concerne désormais le sanctuaire gallo-romain.


 

Extrait "Tahar Ben Redjeb, Carte Archéologique de la Gaule, la Somme", à paraître, 2011.

1 Seuls quelques os présentent des traces de coups de lance ou d'épée dont deux au moins furent mortels. D'autres ne l'étaient pas forcément mais l'absence de cicatrisation indique que les individus sont décédés peu après.

2 Il sera retrouvé 2300 ans plus tard par les archéologues.

3 Dès 1991, plusieurs analyses avaient mis en évidence la présence du Pin et sa persistance de la Tène moyenne jusqu'au ler siècle avant l'ère chrétienne, sans que l’on puisse alors conclure à une implantation due à la volonté de l’homme liée aux pratiques rituelles du sanctuaire ou d'une installation accidentelle d'un semis naturel de Pin.

4 Elles n’ont pas été retrouvées en place, mais réutilisées comme fondations dans le premier temple romain.

Cette interprétation des faits n’est pas sans poser quelques interrogations sur leur justesse. L’acte fondateur du site de Ribemont -une bataille entre deux peuples- repose fondamentalement sur la datation et le lieu de frappe des hémistatères de la série « au glaive » recueillies sur, dans et à proximité du « charnier ». Les hypothèses concernant le développement du site s’appuient certes sur les vestiges archéologiques. Mais, nous avons parfois la sensation que la restitution qui nous est proposée est contrainte avant tout par l’éxégèse des textes antiques qui veut restituer un « modèle » applicable à Ribemont : « trophée » des vaincus, enclos des vainqueurs, « bois sacré », gestes rituels divers et variés. Concernant l’argumentation numismatique, à la base du combat entre Ambiens et péri-Aulerques, dans une mise au point récente, B. Lambot (2004) rejete tout lien stratigraphique (et donc chronologique) entre le « charnier » et les hémistatères concernés pour lesquelles il propose un « créneau » plus classique, vers le milieu du Ier siècle avant J.-C. Le débat n’est, à notre sens, pas tranché. Par contre l’attribution proposée à un peuple « péri-armoricain » nous semble plus sujette à caution. En effet, deux hémistatères identiques à ceux en cause ont été trouvés à environ 5 km de Ribemont, à Hénencourt et Bresle, ce qui plaide, soit en faveur de l’extension du champ de bataille ou de la dispersion d’une armée en déroute, soit en faveur d’une émission en or des Ambiani dont l’épicentre pourrait être le sanctuaire de Ribemont. Un quart de statère proche, encore inédit, proviendrait du sanctuaire de Morvillers-Saint-Saturnin. Concernant les protagonistes de la « bataille », nous pourrions alors émettre l’hypothèse qu’elle soit liée à la colonisation belge et à ses éventuelles conséquences sur les populations autochtones, disposant d’un armement plus archaïque.

²

Partager cet article
Repost0
29 mai 2011 7 29 /05 /mai /2011 11:40

 

124 (4)

 

 

Actualité archéologique internationale

du 22 au 28 mai 2011

 

Au sommaire du document pdf :livre-gif-022

(les illustrations concernent les titres en italique)


 

I. DECOUVERTES ARCHEOLOGIQUES

 

Captureeurope

 

Angleterre

Colchester : Un trésor de 1247 pièces romaines.Capturemon.JPG

Dorset : Des vestiges de l'Age du bronze dévoilés.

 

Espagne

Arrasate : Découverte des restes du dernier singe à l'état sauvage au Pays Basque sud.

 

France

Besançon : Fouilles archéologiques de l’îlot Pasteur.

Champagne sur Oise : Les menhirs dévoilés au grand public.

Dechy : Découverte d'une ferme médiévale.

Fouras : L'enceinte se révèle.

Niort : Le secret des sarcophages de la rue Victor-Hugo.

Saint-Etienne-de-Chigny : Diagnostic aux Terres-Noires.

Saint-Quentin en Yvelines Diagnostic qur le sur le chantier du vélodrome.

Tours : Découverte de sépultures médiévales.

 

Italie

Archéologie sous-marine dans la Stella.Capture222.JPG

Florence : Les archéologues italiens affirment avoir trouvé Mona Lisa.

 

Pays-bas

Groningen : des vestiges néolithiques moyen sur le chantier d'Europe Park.

 

Roumanie

Les archéologues ont découvert un squelette de l'Age du Bronze daté de 4500 ans.

 

Russie

Vestiges moustériens près du cercle arctique : Néandertal ou sapiens ?

 

Turquie Capture223.JPG

Denizli : Une église du IVe siècle.

 

Ukraine

Kirovograd : découverte d'un niveau du paléolithique.

 

 

 

 

Captureamerique

 

 

Canada

Montréal : Fouilles archéologiques sur le Mont Royal.

Qijurittuq : Du bois dans la toundra québécoise.

Toronto : fouilles d'une maison du XIXe siècle.

 

Chili Capture225.JPG

Taltal : La plus vieille exploitation minière d’Amérique date d’il y a 12.000 ans.

 

Etats-Unis

Pontiac : Fouille de l'ancienne maison du gouverneur Wisner Moïse.

Caroline du Nord : A la recherche de Barbe Noire.

Guilford : Fouilles du Palais de justice.

 

Guatemala

Fouille du site mésoaméricain de Tak'alik Ab'aj.

 

Panama

Des canons de la flotte du pirate Henry Morgan ramenés à la surface.


Captureasie

 

Chine

Aletay : Découvertes d´anciennes tombes.

Chenjiang : Découverte de ruines d'un ancien village.

Shantou : le le « Nan'ao-1 » livre ses vestiges.

Shaanxi : Une ancienne tombe Han dévoilée.

Tuyugou : Fouilles archéologiques dans les grottes

 


Captureafrique

 

Algérie

Collo : Le temple de Neptune découvert.

 

Egypte

17 pyramides perdues découvertes en Egypte.

 

 

 

II.ETUDES ET ANALYSES

 

Madagascar 

Les premiers habitants de prennent de l’âge.

 

 

III. MEDIATION ARCHEOLOGIQUE

 

 

Le conflit israélo-paslestinien se déplace sur le terrain culturel

 

Belgique

Andenne : « Trésors andennais préhistoriques et historiques »

Tongres : Un prix pour le musée Gallo-romain.Capture226.JPG

 

Canada

Montréal : Les mystères d'Indy étalés pour une première fois.

 

Egypte

Saqqara : Six tombes de l'époque de Toutankhamon ouvertes au public.


Etats-Unis

Eugène : Festival du film d'archéologie.

 

France

LGV Est : Sous les rails, l’histoire des hommes.

Angoulême : Des collections complémentaires.

Antibes : Une nécropole médiévale découverte au Val Claret.

Arles : Musée de l'Arles Antique.

Bavay : Isabelle et Laurent ont trois ans pour classer les 60 000 objets du musée.

Beauvais : Une journée dans la peau d'un archéologue.Capture2247.JPG

Bréal-sous-Vitré : On a vécu comme en l'an 240 grâce à Vita Gallica.

Caen : Russie viking, vers une autre Normandie ?

Chambéry : « Hannibal et les Alpes ». Une traversée, un mythe.

Crisolles : Un pôle d'archéologie expérimentale.

Draguignan : Quand l'archéologie fait de vieux os.

Eauze : Les Romains arrivent au galop.

Fréjus-Saint-Raphaël : L'amphithéâtre prend forme.

Jublains : Reconstitution historique.

Lattes : 25 ans, le bel âge du musée Henri-Prades.

Lons : 400 personnes autour de la saline.

Macon : L’archéologie intéresse les Mâconnais.

Marle : Journées de l'archéologie au musée.

Mirebeau-sur-Bèze : Bourgogne : de la fouille... au musée.

Montbron: Le centre d'initiation à la préhistoire charentaise ouvre ses portes.

Paris : La Cité interdite va se transporter au Louvre.

Pas-Redon : le public sur les traces de l'occupation gallo-romaine.

Pic Saint-Loup : Le musée à l'âge du cuivre.

Quinson : "De Homo georgicus à Otzi, l'Homme des glaces ».
Rennes : Exposition de découvertes archéologiques en Bretagne.

Ribemont-sur-Ancre : Retour gagnant du circuit archéologique.

Saint-Romain-en-Gal-Vienne : Les journées gallo-romaines au musée gallo-romain.

Souvigny : un siècle de fouilles

Valflaunès : La vie quotidienne de l'homme de Néandertal.

Vendeuil-Caply : Ouverture du musée archéologique.

Vilhonneur : Dans le secret de la grotte du Placard.

Villeneuve : Opération réussie à Asnapio.

 

Géorgie

Tbilissi : réouverture du Musée national.

 

Italie

Rome : La via Ostiense.

 

Mexique

Sonora : Exposition de photos sur La Pintada.

 

Portugal

Vila Real : Museu arquéologique et numismátique.

 

Russie

Moscou : «Sainte Russie».

Saint-Pétersbourg le musée archéologique.

 

Suisse

Avenches : Un trésor archéologique dévoilé au public.

Bienne : Quand le toucher aide à comprendre.


 

IV.PATRIMOINE EN DANGER ET RESTAURATION

 

Algérie

Sour El Ghozlane : Le Théâtre romain déclassé.

 

Argentine

Interception de crânes et d'une momie préinca.

 

 

EspagneCapture456.JPG

Lorca : La resistencia del patrimonio arqueológico al terremoto.

 

France

Corse du sud/ Cauria : Menaces sur les menhirs et le dolmen.

Corse du Sud/ Cuciurpula : Campagne de fouilles 2011.

Lunel : Un incendie ravage le site archéologique d’Ambrussum.

 

Italie

Pompéi, les causes d’un « scandale à l’italienne » ?

Pompéi : patrimoine en péril ?

 

Tunisie

Il faut sauver Carthage !

Partager cet article
Repost0
28 mai 2011 6 28 /05 /mai /2011 18:00

  bande-qui-defile

LE BOUCLIER DE BOBIGNY

 

CIN’ARCHEO vous convie à sa prochaine séance le vendredi 3 juin (20 h 30) à la DRAC (Salle Robida, 61 rue Saint-Fuscien) au cours de laquelle sera diffusé “Le bouclier de Bobigny”, documentaire de 80’ réalisé en 2009 par Pierre André Sauvageot et produit par LABEL VIDÉO.

 

Capturebobigny.JPGYves le Bechennec fouille depuis une quinzaine d'années un site de l'âge du Fer à Bobigny, au cœur de la banlieue Nord-Est de Paris. Les vestiges révèlent l'existence d'une vaste bourgade d'artisans gaulois datant des années 280 aux années 110 avant notre ère. La nécropole du village, découverte dans l'enceinte de l'hôpital Avicenne en 2003, comporte plus de 500 tombes. C'est de loin la plus importante actuellement connue en Europe pour la période. Pas à pas, nous suivons Yves le Bechennec dans son enquête. exp-rimentation bouclier gaulois

 

Dans ce cimetière une tombe intrigue l'archéologue, celle d'un très jeune guerrier inhumé avec son bouclier, mais sans épée ni lance, ce qui est tout à fait inhabituel. D'un bouclier gaulois, on ne retrouve en général qu'un morceau de fer rouillé, l'umbo, pièce métallique destinée à protéger la main du combattant, le bois et le cuir s'étant décomposés. La restauration de cet umbo va conduire l'archéologue à postuler qu'il s'agit certainement d'un bouclier d'entraînement, à faire fabriquer des répliques de ce bouclier par un artisan expérimentateur, enfin à les tester en combat d'entraînement avec un maître d'arme et un groupe de jeunes sikhs de Bobigny.

 

Retrouver les gestes des combattants gaulois par l'expérimentation, découvrir si les chocs et déformations obtenus correspondent à ceux relevés sur les pièces retrouvées en fouille, tout en créant du lien social avec les populations locales, voilà l'aventure scientifique et humaine à laquelle Yves le Bechennec nous convie. Nous suivons la restauration de l'umbo dans un laboratoire spécialisé, nous participons à la fabrication de répliques du bouclier et à leur mise en œuvre au cours de combats d'entraînement. Nous suivons pas à pas l'évolution de la recherche à travers ses commentaires et ses échanges avec les autres participants : archélogues, restaurateurs, expérimentateurs.Capturebobigny2.JPG

 

A la dimension scientifique et expérimentale de cette recherche s'ajoute une dimension sociologique. En effet, le fait pour l'archéologue de choisir de travailler avec des jeunes, membres de la communauté sikhe de Bobigny, lui permet d'observer une autre culture et d'en tirer des enseignements sur la société gauloise. Leur connaissance de la pratique des armes depuis l'enfance à travers l'entraînement traditionnel au combat, selon les préceptes de leur religion, est extrêmement intéressante pour la recherche en cours. 

 

Eexp-rimentation bracelet de verres(2)n complément, pour poursuivre dans l'expérimentation, un court documentaire  sur la  reconstitution de bracelets en verre sera projeté.

 

A l’issue de la séance, Yves le Bechennec répondra aux questions du public.

 

En attendant, pour en savoir plus sur le film, cliquez ici

 

journaux012-copie-1Le dimanche 26 juin, le chaland des Ambiani : visite du chantier à Pont Rémy.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de association.ciras.over-blog.org
  • : Diffusion au grand public des résultats de la recherche archéologique, projections de documentaires, conférences, visites de sites et d'expositions, festival du film d'archéologie d'Amiens.
  • Contact

Nouveau site du CIRAS

Le Ciras a maintenant un site Internet pour compléter le blog! Venez nous rendre visite sur

http://associationciras.jimdo.com/

Recherche

cromagnon pt-21

Archives

Les archives du CIRAS

Dans les archives, retrouvez les séances de Cin'archéo, les conférences, les visites d'expositions classées par mois et par années.