Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 22:31
journaux012
Sur les traces des premiers peuplements européens à Etricourt-Manancourt

 

Communiqué de presse de l'INRAP

Publié le 6 juillet 2012 · Mis à jour le 9 juillet 2012
code opération : GB19914301

Depuis le mois d’avril, une équipe d’archéologues de l’Inrap met au jour à Etricourt-Manancourt, sur prescription de l’État (Drac Picardie), plusieurs occupations paléolithiques dont la plus ancienne remonte à 300 000 ans.
Ces recherches s’inscrivent dans le cadre des travaux préalables à la construction du canal à grand gabarit Seine-Nord Europe par Voies Navigables de France (VNF). À l’emplacement du futur bassin de rétention du canal, une opération de diagnostic, réalisée par l’Inrap en 2010 sur 17 hectares, avait mis en évidence un niveau paléolithique. En 2012, une fouille de 3 200 m² est conduite pendant 4 mois.

Un riche gisement préhistorique

Le gisement de plein air d’Etricourt-Manancourt révèle aujourd’hui au moins cinq niveaux préhistoriques, s’échelonnant entre 300 000 et 80 000 ans. L’occupation la plus récente, il y a 80 000 ans, appartient à l’homme de Néandertal, et correspond à la phase récente du Paléolithique moyen (entre 130 000 ans et 40 000 ans). Une vingtaine de sites de cette période sont déjà connus dans le nord de la France.
Les deux niveaux suivants sont aussi l’œuvre des Néandertaliens et appartiennent à la phase ancienne du
Paléolithique moyen pendant une période interglaciaire, le Saalien entre 190 000 et 240 000 ans. Les découvertes de sites de cette époque sont rares et, dans le nord de la France, seules les fouilles de Therdonne en 1999 (aux environs de Beauvais) et de Biache-Saint-Vaast en 1976 (Pas-de-Calais) ont livré des gisements contemporains aussi bien préservées.
Enfin, le niveau le plus ancien, actuellement fouillé, est exceptionnel. Daté d’au moins 300 000 ans, il appartient à la culture acheuléenne du
Paléolithique inférieur. Les silex taillés retrouvés dans ce niveau ont été façonnés soit par les derniers Homo Heidelbergensis soit par les premiers Néandertaliens.
Le gisement d’Etricourt-Manancourt documente aujourd’hui l’histoire des premiers peuplements européens.

300 000 ans d’histoire, sept mètres de profondeur, des milliers de silex taillés

Profonde de sept mètres, la fouille révèle trois grands cycles climatiques où se succèdent périodes glaciaires et interglaciaires (l'Holsteinien le Saalien et le Weichselien). Des sols humifères, parfaitement conservés et vieux de 300 000 ans contiennent le niveau archéologique le plus ancien et le plus riche du site. Il a livré jusqu’à présent plusieurs centaines de silex taillés, dont l’outil phare de l’époque : le biface. Les nombreux bifaces aujourd’hui retrouvés ont été importés par les hominidés sur le site, puis abandonnés sur place, très certainement après utilisation. Ils ont dû servir de couteaux de boucherie, hypothèse qui devra être confirmée par une étude tracéologique. Les restes organiques (os et bois) n’ont malheureusement pas été préservés en raison de l’acidité des sols. Cependant, la répartition des vestiges et les études lithiques apporteront des éléments fondamentaux pour reconstituer les comportements et le mode de vie de ces premiers européens.

140 ans d’Acheuléen dans la Somme

En 1872, Gabriel de Mortillet créait le terme « acheuléen » pour qualifier les plus anciennes industries alors connues, découvertes à Saint-Acheul, un faubourg d’Amiens. La vallée de la Somme est une terre pionnière de la Préhistoire où œuvrèrent, dès le milieu du XIXe siècle, des figures emblématiques comme Jacques Boucher de Crèvecoeur de Perthes, Gabriel de Mortillet et Victor Commont.

140 ans après la création de cette culture acheuléenne, la Somme livre encore aujourd’hui à Etricourt-Manancourt de rares et précieux témoignages des origines du peuplement de l’Europe.

L’Inrap

Avec près de 2 000 collaborateurs et chercheurs, l’Inrap est la plus importante structure de recherche archéologique française et l’une des toutes premières en Europe. Institut national de recherche, il réalise la majorité des diagnostics archéologiques et des fouilles en partenariat avec les aménageurs privés et publics : soit près de 2 500 chantiers par an, en France métropolitaine et dans les Dom. Ses missions s’étendent à l’exploitation scientifique des résultats et à la diffusion de la connaissance archéologique auprès du public.

Aménagement

Voies Navigables de France

Contrôle scientifique

Service régional de l’archéologie (Drac Picardie)

Recherche archéologique

Inrap
Partager cet article
Repost0
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 00:10

Semaine d'écritures à Samara

Les outils et supports d'écriture à la période gallo-romaine

 


outils_atelier_ecritures_antiques

Du 24 au 28 septembre 2012, l'association Officina Monetae propose aux scolaires visitant le parc de Samara dans le cadre de la visite Journée Préhistorique, de participer à un atelier écritures antiques.

Cet atelier a pour objectif de présenter les outils et supports d’écriture utilisés par les romains. Les élèves pourront s’initier à la cursive romaine en reproduisant un proverbe latin sur papyrus.

Vous pouvez dès maintenant réserver en ligne la prestation "Journée Préhistorique Atelier d'écritures antiques" en cliquant ici.

Cette prestation sera proposée chaque jour du lundi 24 au vendredi 28 septembre 2012 (30 élèves maximum par atelier de deux heures).


Voici les thèmes abordés pendant l’atelier :
-La fabrication d’une tablette de cire
-La production de l’encre noire
-La fabrication du papyrus
-La société romaine à travers l’usage des outils et supports d’écriture (peinture de Pompéi)

Voici les outils et supports d'écriture présentés :
-Feuilles de papyrus et volumina
-Ostraca et de la cursive utilisée à la Gaufresenque
-Reproductions de graffiti de Pompéi sur enduits peints
-Reproduction du graffito « VAVA » renseignant la façon dont on prononçait la lettre V
-Etiquettes commerciales en plomb
-Tablettes de malédiction en plomb
-Tablettes en bois du Fort de Vindolanda et son plume
-Encriers en terre cuite et en verre
-Les ingrédients pour faire de l’encre noire (gomme arabique, noir de fumée, eau)
- Tablettes de cire et stylus
-Parchemin
-Capsa
-Plumes d’oie

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 20:43

Objectif Préhistoire,

le Festival du Film de Préhistoire du Pech Merle

5-6-7 juillet 2012

 

Capture.JPGpechmerle.JPG

 

 La première édition du Festival OBJECTIF PREHISTOIRE, le Festival du Film de Préhistoire du Pech Merle à Cabrerets (Lot) s'ouvrira jeudi 5 juillet à 15  heures dans la salle Amedée Lemozi du Centre de Préhistoire du Pech Merle.

Plus d'une trentaine de film consacrés à la Préhistoire (documentaire, animation ...) seront présentés en présence de nombreux invités, professionnels de l'audiovisuel et archéologues.

Des animations seront prévues entre les séances de projection.

Parmi les invités du Festival :
Francis Duranthon, Laetitia Dion, Jean Vaquer, Pedro Lima, David Geoffroy, Hélène Coldefy, Yanik le Guillou, Tahar Ben Redjeb (pour le CIRAS), Emmanuel Roudier, Gilbert Pémendrant, Marc Azéma, Sophie Cattoire, Axel Clévenot (sous réserve), Pierre Pétrequink, Rob Hope, Laurent Orluc ...
Partager cet article
Repost0
2 juillet 2012 1 02 /07 /juillet /2012 19:09

journaux012-copie-1

 

Une fabrique de colle découverte sur le tracé du canal Seine-Nord

Courrier picard du 2 juin 2012

 

 

Il a fallu un peu de temps pour trouver ce qui se cachait sous plusieurs mètres carrés d'os de boeuf nettement brisés et retrouvés à Béthencourt-sur-Somme près de Nesles.... Lire la suite

Partager cet article
Repost0
1 juillet 2012 7 01 /07 /juillet /2012 10:34

Actualités archéologiques internationales

juin 2012

 

 

 

Parmi les actualités du mois , de nombreux documents pour les journées de l'archéologie les 23 et 24 juin, et un reportage sur le chaland des Ambiani à Pont-Rémy.

Pour voir le document pdf, cliquez ici

 

La zone autour du mausolée de Qin Shihuang abrite plus de 180 sites archéologiques. Le plus célèbre est celui de l’armée des guerriers en terre cuite, mais un autre site est en train d’être fouillé, il s’agit du site de "baixi", le site des acrobates

Capture.JPGchin.JPG

 

Une équipe d’archéologues de l’Inrap fouille, dans la plaine d’Achères (Yvelines), le fort Saint-Sébastien, camp d’entrainement des troupes de Louis XIV en vue de la prise de Maastricht.

 

Capture.JPGtet.JPG

 

A Pont-Rémy, les Ambiani reconstituent un chaland galloromain.
(Mettre le curseur sur 20'50)

 

pr.JPG

 

http://info.francetelevisions.fr/video-info/index-fr.php?id-video=cafe_HD_1900_amiens_jtregional_300612_8_30062012194152_F3

Partager cet article
Repost0
29 juin 2012 5 29 /06 /juin /2012 17:32

Capturelogo chaland

Lettre d'information du chantier n°4

30 mai/22 juin 2012

par Stéphane Gaudefroy, président des Ambiani

 

Bonjour à toutes et à tous


Le chantier de Pont-Rémy va sous peu connaître une phase importante : l’assemblage des premières pièces d’architecture.
Le travail de préforme des grands éléments est en effet en cours d’achèvement : les bordés monoxyles font l’objet d’une finition soigneuse, plus de vingt membrures sont préformées (sur 33 nécessaires), les planches sont rabotées et ont été distribuées dans l’assemblage. Cette phase d’approche, qui a nécessité le façonnage d’une impressionnante quantité de matière première, nous a pris beaucoup de temps. Dans l’état actuel des prévisions, il est cependant toujours d’actualité de finir le bateau dans les délais pour sa première navigation, fin octobre.

Cliquez ici pour lire la suite

 

Capture.JPGabugnata-copie-1.JPG

Partager cet article
Repost0
27 juin 2012 3 27 /06 /juin /2012 12:29

logo




Juin 2012

Samara

forge_gauloiseCet été ouverture à Samara d'un nouveau pôle métallurgie

Un nouvel atelier artisanal voit le jour à Samara. Ce premier bâtiment de la zone de reconstitutions abritera les arts du feu de l'époque du bronze, du fer et de l'époque gallo-romaine. Situé derrière le pavillon des expositions il sera certainement le point chaud de l'été !
Vous pourrez y découvrir l'utilisation :
D'un four de bronzier pour la fabrication d'outils, de bijoux et d'armes, répliques exactes d'objets fabriqués à l'âge du bronze.
D'une forge pour la fabrication d'armes et d'outils de nos célèbres "ancêtres les gaulois".
D'une forge gallo-romaine où les savoir-faire techniques des romains vont s'allier à l'ingéniosité des gaulois.






maison_tochis_musee_opaleCet atelier est une éco-construction !

Les matériaux de construction ont été collectés dans un rayon de 1 km autour du parc, un artisan de La Chaussée Tirancourt a fourni le chaume. Le savoir-faire est celui de nos ancêtres qui ont beaucoup de choses à nous apprendre sur le développement durable !
"Lorsque le passé n'éclaire plus l'avenir, l'esprit marche dans les ténèbres", disait Alexis de Tocqueville. En puisant dans les civilisations du passé nous avons une source de sagesse inépuisable enrichie chaque jour par de nouvelles découvertes archéologiques. Le pouvoir isolant du torchis est bien connu et celui du chaume également. Avec des matériaux naturels et à moindre coût on peut aisément construire ce genre de bâtiment.


Huile sur panneau. Chaumière en ruine. Francis Tattegrain
© Musée d'Opale Sud à Berck-sur-mer, exposition "Remise en lumière"





nouvelle_forge_en_constructionCeci est un projet collectif !

Les techniques de construction des hommes du Néolithique et de l'époque gauloise ont été largement acquises par l'équipe interne du parc puis transmises aux éco-volontaires du Centre permanent d'initiative pour l'environnement, basé à Dury. Nous vous proposons d'ailleurs, durant tout l'été, de vous exposer ces techniques de construction que sont : tenons-mortaises chevillées, pose du torchis pour les murs et chaume pour la couverture. Pour les puristes, le lattage destiné à recevoir le torchis des murs est un procédé du XIXème siècle, encore visible dans le patrimoine bâti picard. Les gaulois auraient utilisé, quand à eux, un clayonnage de branches de noisetier. Une fois le torchis posé, une partie des contreventements, qui ne sont pas archéologiquement attestés mais obligatoires dans notre réglementation actuelle, ne se verra plus.

Si les arts du feu vous intriguent, venez les découvrir cet été auprès de nos forgerons d'art.


Le parc sera ouvert de 10h à 18h chaque jour des vacances scolaires.
Visites guidées, ateliers pour les enfants et animations vous seront proposés.
Retrouvez le programme de l'été sur www.samara.fr

logo_samara_cg

Partager cet article
Repost0
25 juin 2012 1 25 /06 /juin /2012 18:14

journaux012-copie-1

Courrier picard du 24 juin 2012

 

L'histoire dans une version très terre à terre

 

Les journées de l'archéologie représentent l'une des rares occasions de se familiariser avec le site privé de Glory Hole à la Boisselle. En avant première c'était les enfants....

Lire la suite

Capture.JPGlbs.JPG

 

journaux012-copie-1Courrier picard du 24 juin 2012

 

Encore une journée pour découvrir les trésors enfouis

 

Aujourd'hui se terminent les journées nationales de l'archéologie. Amiens Métropole y participe et ouvre plusieurs sites de fouilles au public.

Lire la suite

 

Capturejarc

 

 

journaux012-copie-1Courrier picard lundi 25 juin 2012

 

Des squelettes à la citadelle

 

Des fouilles sont menées depuis octobre à la citadelle. Les premières découvertes ont été dévoilées ce week end lors des journées nationales de l'archéologie.

Lire la suite

 

Capture.JPGctd.JPG

Partager cet article
Repost0
24 juin 2012 7 24 /06 /juin /2012 15:40

journaux012

 

 

Samedi 23 Juin 2012

La Courrier Picard

LA BOISSELLE L'Histoire version terre à terre

 

 

Capture.JPGla-bss.JPGSi les enfants ont porté les casques jaunes, hier, c'était plutôt pour la frime. En revanche, ce week-end, les adultes auront l'obligation de les visser sur leur tête car ils auront le privilège de descendre dans les tranchées souterraines, pour de vrai!

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Journées de l'archéologie représentent l'une des rares occasions de se familiariser avec le site privé Glory Hole, à La Boisselle. En avant-première, c'étaient les enfants.

À La Boisselle, l'Histoire n'est pas terminée. Peu à peu, elle se précise et les trouvailles sont autant d'indices, qui peuvent être replacés dans leur contexte à la lumière des carnets remplis par les soldats de la Grande Guerre.

Hier, ce sont des collégiens et des élèves de primaire qui ont fait connaissance avec ce site privé, guidés par des bénévoles de La Boisselle study group et de The Somme remembrance association. Et des vocations sont nées!

Les bénévoles se sont attachés à se mettre à la portée des enfants, à travers quatre ateliers. «J'ai l'impression que je suis à la mer, là!», sourit une jeune fille, les mains dans le sable.

Dans ce bac, les enfants jouent de la truelle et de la pelle pour mettre au jour - «sans déplacer!» insiste l'animatrice - des objets. En d'autres mots, ils endossent le costume d'archéologue.

«Ça serait bien que ce type de rendez-vous soit la vocation du site, lâche Nicolas Corselle, président de The Somme remembrance association, l'une des chevilles ouvrières de l'événement. De toute façon, le bac est scellé, ça va rester!»

 

«C'est comme dans les films !»

Pour la deuxième étape, rendez-vous à l'abri du vent, dans un petit préfabriqué en bois, où quatre objets sont exposés tels des trésors. «Quel est cet objet», interroge le bénévole.

Les enfants réfléchissent et finalement, mis sur la piste, ils identifient la lanterne avec sa bougie. «Whaou, c'est comme dans les films», s'enthousiasme une fillette. «Comme dans Raiponce», précise une autre.

Après une présentation générale du site - où les fouilles sont surtout financées par des privés, dont la BBC - avec un second étudiant en archéologie, fidèle du lieu, les enfants prennent l'air au bord des trous de mines.

Du haut, les murs de la ferme se dessinent. «Là, c'était l'écurie», réussit même à préciser le jeune homme. La marche continue. Dans les rangs, toujours le même émerveillement, même si quelques petits se verraient bien faire du motocross dans les trous! Les questions fusent chez les CM1-CM2 de l'école Langevin, d'Albert.

Quand on s'approche des casques de chantier, les cœurs s'emballent. «On va aller dans les tranchées», interroge un bambin, tout sourire. Pour raison de sécurité, les écoliers ne pourront pas explorer les tranchées souterraines. Mais aujourd'hui et demain, c'est possible!

AUDE COLLINA

  • Visites du site Glory Hole de La Boisselle, assurées par plusieurs bénévoles, aujourd'hui et demain, de 10 à 12heures et de 14heures à 17h30. Gratuit.

 

journaux012

 

 

 

Courrier Picard

Samedi 23 juin 2012

 

Amiens, l'archéologie se dévoile

 

Aujourd'hui et demain se tiennent les Journées nationales de l'archéologie. Amiens Métropole y participe et ouvre plusieurs sites de fouilles au public.


Capture.JPGjournees-arkeo.JPGDeux journées pour découvrir le monde de l'archéologie. Tel est l'objectif de la 3e édition des Journées nationales de l'archéologie. Une manifestation à laquelle Amiens Métropole, au travers de son service d'archéologie préventive, va participer aujourd'hui et demain dimanche.

À cette occasion, plusieurs sites de fouilles actuellement en cours, à Amiens et Glisy, seront accessibles gratuitement au public.

Sur place, des archéologues, des conservateurs et des guides-conférenciers dévoileront toutes les facettes du monde de l'archéologie : techniques de fouilles, chantiers en cours et présentation des collections.

 

1 SUR LE CHANTIER DE LA CITADELLE D'AMIENS (photo)

Voici l'un des sites phares de ces Journées. Et pour cause. Dans le cadre du projet de réaménagement de la citadelle, le service d'archéologie préventive d'Amiens métropole mène, depuis octobre 2011, une vaste opération de fouilles. Samedi, de 9 à 18 heures et dimanche, de 9 à 17 heures, les membres de l'équipe présenteront leurs travaux.

«C'est l'occasion pour le public de découvrir le site et les fouilles en cours, explique Josabeth Millerieux, responsable du service. Car lorsque le chantier de réaménagement aura commencé, il y aura beaucoup moins de possibilités de visiter la citadelle. »

Au programme de la visite de 2 heures, le fruit des derniers mois de fouilles : les fortifications et le système de voiries de la ville (époque médiévale et Renaissance), un faubourg romain du Ier siècle ou encore une ancienne nécropole avec des restes de sépultures.

À noter que la maison du projet, qui retrace (entre autres) l'histoire de la citadelle depuis 2000 ans, sera également en accès libre de 9 à 18 heures. Rendez-vous Boulevard des Fusillés.

2 AU JARDIN ARCHÉOLOGIQUE DE SAINT-ACHEUL

Samedi et dimanche, de 14 à 16 heures, des visites-conférences du site seront organisées au Jardin, situé au 10, rue Raymond Gourdain. Pour les plus jeunes (6-12ans), des ateliers baptisés «On passe à la fouille » leur permettront de découvrir les méthodes des professionnels, de façon plus ludique.

3 AUX FOUILLES DE GLISY

Une exposition sur les 3 000 ans d'occupation humaine, à Glisy (11, rue du Vert Bout), sera visible aujourd'hui, à 11 heures.

4 AU MUSÉE DE PICARDIE

Au 48, rue de la République, place aux conférences de Noël Mahéo, conservateur en charge des collections archéologiques. À 14 h 30, le spécialiste évoquera l'histoire de la villa gallo-romaine de Salouël, au travers de nombreux documents, maquettes, reconstitutions et vidéo. Il fera également le point sur un phénomène mis à l'honneur par Roger Agache grâce à ses survols aériens : les villas gallo-romaines de la région d'Amiens.

Également au menu, aujourd'hui, à 17 heures, et demain, à 17 h 30, les fresques de la villa Boscoreale. Les peintures murales de la villa d'un certain P. Fannius Synistor à Boscoreale, découpées et détachées, ont été vendues et dispersées dans une dizaine de musées ; deux ont été restaurées et sont à découvrir au musée.

Enfin, dimanche, à 16 heures, le public découvrir les collections mérovingiennes et le christianisme. Un ensemble exceptionnel d'épitaphes de fidèles témoigne de la solide implantation du christianisme à Amiens dès le Ve siècle.

Un programme riche et qui ne manquera pas de satisfaire les amoureux d'histoire locale.

ALEXANDRA MAUVIEL

  

 


Partager cet article
Repost0
22 juin 2012 5 22 /06 /juin /2012 19:41

Capturelogo chaland

 

Info!

Un message des Ambiani

 

Ce samedi dans l’édition du 19-20 de France 3 Picardie, retrouvez un reportage de Christophe Lépine sur la reconstruction du chaland gallo-romain mené par l’association Les Ambiani.

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Le blog de association.ciras.over-blog.org
  • : Diffusion au grand public des résultats de la recherche archéologique, projections de documentaires, conférences, visites de sites et d'expositions, festival du film d'archéologie d'Amiens.
  • Contact

Nouveau site du CIRAS

Le Ciras a maintenant un site Internet pour compléter le blog! Venez nous rendre visite sur

http://associationciras.jimdo.com/

Recherche

cromagnon pt-21

Archives

Les archives du CIRAS

Dans les archives, retrouvez les séances de Cin'archéo, les conférences, les visites d'expositions classées par mois et par années.