Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2012 3 11 /04 /avril /2012 23:20

JEUDI 13 AVRIL 9h30 (Gaumont) : Rivalités autour de Rome

 

 

Séance animée par Blaise Pichon, Maître de conférences en Histoire et archéologie romaines à l'Université blaise Pascal – Clermont-Ferrand II, Directeur-adjoint du département Histoire de l’UFR LLSH Gergovia, Responsable de la spécialité « Enseignement de l’histoire et de la géographie » dans le Master « Cultures, territoires, patrimoine » depuis 2010.

 

9h30 : Le destin de Rome

 

 

Documentaire de 2x52' réalisé en 2010 par Fabrice Hourlier et Stéphanie Hauville (ARTE France, Docside Production, Indigènes). Alliant images de synthèse et dialogues en latin et en grec, une reconstitution spectaculaire des batailles de Philippes et d’Actium, deux épisodes cruciaux dans la rivalité qui opposa les héritiers de Jules César.

1. Venger César. En 44 avant J.-C., Jules César est assassiné par Brutus et Cassius, deux sénateurs hostiles à sa toute-puissance. Marc Antoine, le bras droit de César, et le jeune Octave, son petit-neveu et héritier de ses biens, s’emparent du pouvoir et en appellent à la vengeance. À l’automne -42, les deux hommes gagnent la Grèce pour défier les conjurés mis en fuite lors de la bataille de Philippes. 200 000 soldats, césariens et républicains, s’affrontent dans des combats d’une rare violence qui font 30 000 morts. Marc Antoine sort vainqueur de cette guerre et assoit sa légitimité auprès du peuple.
2. Rêves d’empire. Marc Antoine s’éprend de Cléopâtre peu de temps après son éclatante victoire à Philippes. Tandis que les amants s’enivrent de plaisir à Alexandrie, Octave règne sur Rome avec une ambition grandissante. Devenus rivaux, les héritiers de César s’affrontent à Actium, dans le golfe d’Ambracie, en 31 avant J.-C. Cette bataille navale, réunissant 200 000 hommes répartis sur plus de six cents vaisseaux, se solde par la terrible défaite de Marc Antoine et Cléopâtre, qui prennent la fuite pour sauver le trésor de guerre égyptien. Auréolé de gloire, Octave devient, sous le nom d’Auguste, le premier empereur romain en 27 avant J.-C.

 

Présentation téléphonique du film par sa réalisatrice : Stéphanie Hauville

9h35 : projection

11h30 : Intervention de Blaise Pichon

 

Le Destin de Rome : le making of retrace le tournage et la fabrication du « Destin de Rome » et vous en dévoile les secrets :

 

 

 

 11h40 : Néron et la Domus Aurea

 

 

Documentaire italien de 30' réalisé en 2011 par Stacey Mannari, Alessandro Furlan, Pietro Galifi et Stefano Moretti (Altair4 Multimedia srl). Néron est l’un des empereurs romains les plus controversés. Habituellement considéré comme fou et irresponsable, il est même tenu responsable de l’incendie qui a dévasté Rome en l’an 64 après J.C., les récentes recherches révèlent, cependant, d’autres aspects positifs de son mandat. Le documentaire montre le rôle qu’il a joué avec le lancement de grands projets de construction qui ont contribué à la récupération, à l’expansion et à la grandeur de la capitale de l’Empire.

 

 

12h10 : fin de séance

 

 

JEUDI 12 AVRIL 13h45 : Archéologie gréco-romaine 

 

13h45 = Alexandre le Grand le macédonien

 

 

 

alex.JPG

 

 

 

Documentaire de 52' réalisé en 2011 par Bernard George (ARTE, musée du Louvre, Les Films du Tambour de Soie, Minimal Films, ERT, Radio Télévision Grecque). De son rêve utopique à son héritage, retour sur le périple conquérant de celui qui voulait unifier pour mieux régner. Disparu à l’âge de 32 ans, l’inlassable guerrier a connu un destin fulgurant. Héros pour les Grecs et les Romains, prophète pour les Arabes, et mythe pour les Occidentaux, il a tant servi de référence que l’histoire s’est effacée devant la légende. Né en 356 avant J.-C., il a hellénisé le monde antique jusqu’aux confins de l’Inde, en poursuivant sans relâche son ennemi juré Darius, roi des Perses. Mais que sait-on réellement du monde dont il est issu et de l’héritage qu’il lui a laissé ? Jusqu’en 1977, la connaissance de la Macédoine antique était limitée. Mais la découverte du tombeau de Philippe II, le père d’Alexandre, a ouvert la voie à une épopée archéologique qui se poursuit aujourd’hui. Présent sur plusieurs chantiers d’importance, le réalisateur Bernard George expose ici une série d’objets somptueux sortis de terre, qui témoignent du quotidien des élites à l’époque d’Alexandre.

 

Présentation du film par son réalisateur Bernard Georges

13h50 : projection

14h45 : Intervention de Bernard Georges

 

Lien vers l'exposition qui s'est tenue au musée du Louvre du 13 octobre 2011 au 16 janvier 2012 : http://alexandre-le-grand.louvre.fr/fr/exposition/index.html

 

 

14h50 : La route des amphores, une histoire de la conquête des Gaules

 

 


Film entier

 

 

Documentaire de 52' réalisé en 2011 par Nicolas Jouvin (AMIP, Arte France, Inrap). Pourquoi, lors de chaque fouille archéologique sous marine, remonte t-on presque toujours des amphores ? Pourquoi le vin qu'elles contiennent est-il l'objet d'un tel commerce ? Que nous apprennent les amphores sur le commerce antique ? La route des amphores, chemine à la " poursuite " des amphores comme dans une enquête. Luc Long est notre guide. Ses recherches d'archéologie sous-marine pendant trente ans ont fait de lui le meilleur " expert " du commerce antique sur la Méditerranée. Ce film démontre que le commerce du vin en Gaule a fait le lit de la conquête romaine.

 

 

Présentation du film par son réalisateur Nicolas Jouvin

14h55 : projection

15h50 : Intervention de Nicolas Jouvin

 

 

Lien : http://2asm-rhone-cesar.blogspot.fr/

 

 

 

16h : Leptis Magna, Un rêve de Rome en Afrique

 

 

Documentaire franco-allemand de 52' réalisé en 2010 par Baudouin Koenig, Etienne Jaxel-truer et Fulvia Alberti (Gemini Productions, PBS, Nova). Grande, riche, insolente, la cité antique de Leptis Magna est devenue une véritable Rome Africaine, sous l’impulsion de Septime Sévère, un enfant de la ville devenu empereur. “Leptis Magna, un rêve de Rome en Afrique” nous mène sur les traces de ces archéologues qui se succèdent depuis un siècle entre ses ruines, pour la ramener à son histoire. Ils sont italiens, français, allemands. Ils nous font partager leur passion, leur travail, leurs hypothèses, leurs difficultés. Pourquoi ce rêve d’éternité s’est-il éteint en quelques générations ? Historiens et archéologues tentent encore de le comprendre.

 

 

Présentation du film par ses réalisateurs et réalisatrice Baudouin Koenig, Fulvia Alberti et Étienne Jaxel-Truer

16h05 : projection

17h : Intervention d'Etienne Jaxel-Truer, architecte et concepteur 3D, patron du Laboratoire d'écritures et d'images

photo.JPG

Étienne Jaxel-Truer au travail dans les ruines de Leptis Magna.

 

17h10 : Le port englouti de Constantinople

 



Documentaire de 25' réalisé en 2011 par Hannes Schuler (Films à trois, Arte France). Ce film se propose de nous faire découvrir un site archéologique exceptionnel, un port enfoui sous le sable dans le détroit du Bosphore sur la rive occidentale de l'actuel Istanbul. A travers l'exploration de ce chantier de fouilles hors du commun, le film s'attache à faire revivre, à l'aide d'évocations des lieux, de l'architecture et de l'activité humaine, l'histoire de Constantinople, cette grande cité commerciale depuis l'Antiquité jusqu'au XIIe siècle, ses rapports avec l'occident et l'orient, avec le monde chrétien et le monde musulman.

 

 18 h05 : Le fantôme du palais

 

Documentaire suisse de 23' réalisé en 2010 par Alain Laesslé (Association Pro Aventico). L'exposition temporaire du Musée romain d'Avenches «Palais en Puzzle» visait à restituer la grandeur passée du palais de Derrière la Tour, résidence de l'une des plus influentes familles d'Aventicum, capitale de l'Helvétie romaine. Evocation avant tout de la richesse architecturale de cet ensemble monumental, les objets, très fragmentaires, présentés dans le cadre de cette exposition restent toutefois muets sur ce que fut la vie quotidienne de son propriétaire et de tous ceux qui l'entouraient, hôtes prestigieux, secrétaires, personnel de maison. C'est de cette vie quotidienne dont il est question lors de cette rencontre improbable entre Sophia, une archéologue travaillant à Avenches, et le fantôme de Marcius, intendant du palais de Derrière la Tour au début du IIIe siècle de notre ère.

 

 

18h30 : fin de séance

 

 

JEUDI 12 AVRIL 13h45 (Institut d'art) : Art et archéologie

 

Animation de la séance par

 

 

13h45 : Le Messager de Lascaux

lascaux.JPG

 

Documentaire de 52' réalisé en 2010 par Bernard Férié (France Télévision et Grand Angle Productions). 70 ans après sa mise à jour par quatre enfants, la grotte est encore à découvrir. Les fresques somptueuses qui ornent ses parois portent-elles un message ? Considérée traditionnellement comme un objet d’études pointilleuses et de querelles savantes, a-t-on oublié que Lascaux est « avant tout » une oeuvre d’art ? C’est pourquoi ce documentaire va donner la parole à des peintres, un poète, un philosophe spécialiste de la préhistoire, un écrivain fasciné par Lascaux (Philippe Sollers), un historien de l’art et un préhistorien ancien Conservateur de Lascaux. C’est par l’émotion plus que par l’érudition, par le plaisir plus que la description, qu’ils vont nous livrer leur regard sur la grotte « unique » et sur son avenir.

 

Présentation du film par son réalisateur Bernard Férié

13h50 : projection

14h45 : intervention de Bernard Férié

 

revue de presse : http://www.sudouest.fr/2010/10/30/bernard-ferie-le-messager-225472-4622.php

 

 

 

15 h : Le déjeuner sous l'herbe


Documentaire de 52' réalisé en 2011 par Laurent Védrine (Tingo Film en coproduction avec l'INRAP). Le 23 avril 1983, 120 personnalités du monde de l’art contemporain participent à un banquet organisé par l’artiste Daniel Spoerri dans le parc du domaine du Montcel, à Jouy-en-Josas (Yvelines). Au milieu de ce repas de tripailles, le banquet est enterré dans une tranchée longue de 60 mètres creusée dans la pelouse. Tables, nappes, vaisselle, couverts, reliefs de repas, graffitis, dédicaces, objets d’art, photos sont ensevelis au cours d’un rituel collectif orchestré par l’artiste. Pour en étudier les vestiges, 27 ans plus tard, les premières fouilles archéologiques de l’histoire de l’art contemporain ont été organisées, sous l’égide de l’artiste, par la Société du déterrement du tableau-piège, de l’université de Paris I, de l’EHESS, de l’Institut de recherche interdisciplinaire sur les enjeux sociaux du CNRS, avec le concours de l’Inrap, des archéologues, un anthropologue, un historien de l’art, un cinéaste entre autres spécialistes. La fouille s’apparente aussi à une archéologie des détritus contemporains, la Garbage Archaeology anglo-saxonne, qui n’a pas d’équivalent en Europe. Elle convoque toutes les spécialités de l’archéologie : palynologie, dendrologie, sédimentologie, datation carbone 14, analyses chimiques, etc. Elle invite à redéfinir les limites chronologiques de la discipline et à s’interroger sur l’archéologie du temps présent.

 

Présentation du film par son réalisateur Laurent Védrine

15h05 : projection

16h : intervention de Laurent Védrine

 

 

16h15 : fin de la séance

 

 

JEUDI 12 AVRIL 20h (Gaumont) : Civilisations du Nil

 

 

20h : Les énigmes du Sphinx

sphynx.JPG

Documentaire de 60' réalisé en 2011 par Gary Glassman et Christine Le Goff (ARTE France, Telfrance). Si les pyramides de Gizeh représentent la gloire de l’Ancien Empire d’Égypte, rien n’est plus représentatif de ses mystères que le grand Sphinx, ce lion colossal à tête d’homme qui garde la nécropole la plus célèbre au monde depuis plus de 4500 ans. Qui a construit cette merveille de l’ancien monde, comment, et pourquoi ? Quel est ce visage énigmatique dont le regard semble traverser les millénaires ? Est-ce celui d’un mortel ou d’un dieu ? Et que fait la tête d’un homme sur le corps d’un lion ? Héritiers d’une longue lignée d’illustres archéologues qui ont fouillé le plateau de Gizeh, Zahi Hawass et Mark Lehner ont passé les trois dernières décennies aux pieds du Sphinx. Ils ont voulu résoudre ses énigmes tout en le préservant de l’érosion et des nouveaux dangers de l’urbanisation et de la pollution. Leur quête pour sauver ce monument phare de l’Antiquité a permis de nouvelles découvertes. Tous deux nous guident dans cette rencontre fascinante avec le Sphinx et ses énigmes, en compagnie de leurs confrères Christiane Zivie-Coche, Rainer Stadelmann, Günter Dreyer et Richard Lebeau.

 

 

Présentation du film par sa réalisatrice Christine Le Goff

20h05 : projection

21h05 : Intervention d'Elisabeth David,

 

sphynx2.JPG

 

21h20 : Ramsés 2, le grand voyage

 

 

Documentaire de 60' réalisé en 2010 par Valérie Girié et Guillaume Hecht (Les films du scribe, CNRS Images, Egyptian MediaProduction City (EMPC), RTBF Bruxelles, National Geographic; Participation : CNRS, CNC, Angoa-Agicoa, Procirep). Il y a plus de 3200 ans, Ramsès 2, le plus célèbre des pharaons de l'Egypte ancienne, s'éteint après un règne de 67 années. Après plusieurs tentatives, dont celle de Champollion et Rosellini, Karl Richard Lepisus atteint la salle du sarcophage en 1848… elle est vide ! Où est la momie de Ramsès 2 ? Depuis quand a-t-elle disparue ? Et pourquoi ? Grâce à la lumière des plus récentes découvertes, il est aujourd’hui possible de reconstituer précisément l’incroyable destinée post-mortem de Ramsès 2. Ce docu-fiction propose également de donner à voir en avant-première la dernière demeure du plus célèbre des pharaons, dans sa splendeur retrouvée, telle que personne ne l’a encore jamais vue, et ce, grâce à des images de synthèse d’une qualité esthétique aussi grande que scientifique.

 

 

Présentation du film par son réalisateur Guillaume Hecht

21h25 : projection

22h25 Intervention de Guillaume Hecht

ramses.JPGFilm entier

 

 

Lien : http://www.lesfilmsduscribe.com/Ramses2-the-movie/index.html

 

 

22h35 : Au royaume de Méroe : Mouweis, une ville sous le sable

 


Documentaire de 51' réalisé en 2010 par Stan Neuman et Catherine Adda (Camera Lucida, Musée du Louvre). Au Soudan, à 200 km au nord de Khartoum, l'ouverture d'un site africain  prometteur, par Michel Baud, archéologue au département Égyptien du musée du Louvre.  Sous le sable se trouvent les ruines d’une grande ville du royaume de Méroé, un des  puissants royaumes de la Nubie, la région d'Afrique Noire au sud de l'Égypte. Pour les Perses,  les Grecs et les Romains qui occupèrent successivement l'Égypte, le royaume de Méroé, était déjà  mythique. Il représentait alors la limite du monde connu vers le Sud; un  territoire très convoité pour ses ressources mais surtout parce qu'il constituait une voie d'accès privilégiée vers l'Afrique Centrale, d’où  parvenaient ébène, encens, ivoire, et esclaves. On sait du royaume de Méroé qu'il a duré environ sept siècles, depuis  l'époque des Ptolémées, jusqu'à la fin de l'Empire romain au IVe siècle de notre ère. Par où commencer le déchiffrage d'un site  jamais fouillé, enseveli par des siècles d'occupations ?

 

 

23h30 : Intervention d'Elisabeth David, depuis 2003, Chargée d'études documentaires Département des Antiquités égyptiennes du musée du Louvre. Depuis 2008, membre de la mission de fouilles du Louvre à Mouweis dirigée par Michel Baud (2009-2010 : supervision de la fouille du temple mineur J, étude des fragments du décor peint sur enduit. 2011 et 2012 : chargée de la documentation (culture matérielle). Biographe de Mariette et de Maspero.

 

Lien : http://afriques.revues.org/379

 

 

23h45 : fin de séance

 

 









 

 




Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de association.ciras.over-blog.org
  • : Diffusion au grand public des résultats de la recherche archéologique, projections de documentaires, conférences, visites de sites et d'expositions, festival du film d'archéologie d'Amiens.
  • Contact

Nouveau site du CIRAS

Le Ciras a maintenant un site Internet pour compléter le blog! Venez nous rendre visite sur

http://associationciras.jimdo.com/

Recherche

cromagnon pt-21

Archives

Les archives du CIRAS

Dans les archives, retrouvez les séances de Cin'archéo, les conférences, les visites d'expositions classées par mois et par années.