Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 mai 2010 1 03 /05 /mai /2010 17:07

logo CIRAS-copie-1

 

ARCHEOLOGIE EXTREME-ORIENTALE

 

 

 

CIN’ARCHEO

7 mai 2010


La prochaine séance de CIN’ARCHEO aura lieu le vendredi 7 mai (20 h 30) à la DRAC (Salle Robida,
61 rue Saint-Fuscien).


Angkor la métropole dans la jungle (réalisé en 2009 par Andreas Sawall, 52'). Les millions de touristes qui visitent chaque année les ruines du site d’Angkor Vat ignorent que le complexe urbain qui l’entourait était sans doute trois fois plus important qu’on l’a longtemps cru. Depuis la redécouverte d’Angkor dans la seconde moitié du XIXe siècle, les archéologues se sont passionnés pour ces constructions gigantesques créées à partir du IXe siècle, les mythes hindous racontés par les basreliefs et la richesse des éléments ornementaux. Après la suspension des fouilles à l’époque des Khmers rouges, les recherches ont repris. Une ambitieuse étude (commencée en 2001, elle prendra fin
en 2010), baptisée Greater Angkor Project, est menée par une équipe d’archéologues cambodgiens, français et australiens. Les chercheurs ont fait appel à la Nasa qui leur a fourni des images satellite : celles-ci ont révélé des réseaux de routes, de canaux d’irrigation et de bassins recouverts depuis longtemps par la jungle. Les fouilles ont été réorientées en conséquence, mettant ainsi au jour notamment l’impressionnant réservoir de Baray qui mesure 8 kilomètres sur deux. Il semblerait que toute l’infrastructure de la métropole ait permis de faire vivre entre 500 000 et un million de personnesangkor5. Le Greater Angkor Project s’intéresse par ailleurs aux raisons qui ont conduit au déclin du site à partir de 1431. Les experts n’hésitent pas à parler d’une catastrophe écologique provoquée par la

surpopulation, la déforestation, l’érosion et l’appauvrissement des sols liés à leur surexploitation. Des phénomènes d’une  inquiétante actualité…


Sur les traces du Bouddha au Pakistan (réalisé en 2007par Ulrike Becke, 52’).

Avec quelque 60 000 gravures et inscriptions vieilles de six mille ans, les parois rocheuses du site de Chilas, le long des rives de l'Indus, au nord du Pakistan, constituent une immense galerie d'art à ciel ouvert. Voie de liaison la plus rapide entre l'Asie centrale et l'Inde, l'Indus était fréquenté
bien avant notre ère par des marchands et des guerriers, mais aussi par des pèlerins et des missionnaires bouddhistes. Les parois rocheuses qui le bordent dans certaines parties de la vallée semblent avoir été une sorte de livre d'or chargé de recueillir la trace de leur passage. Les gravures rupestres et les inscriptions que l'on peut toujours voir dans la pierre, six mille ans plus tard, représentent les figures et les scènes les plus diverses. Une grande partie de ces pétroglyphes fait le récit des vies
antérieures du Bouddha et témoigne de la propagation du bouddhisme dans la vallée de l'Indus. Une équipe de chercheurs de l'université de Heidelberg explore ce trésor depuis une vingtaine d'années. Mais depuis que le gouvernement pakistanais a annoncé son projet de construire un immense barrage sur le cours supérieur de l'Indus, les travaux ont pris l'allure d'une course contre la montre.


PROCHAINE SEANCE : 4 juin 2010

Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Le blog de association.ciras.over-blog.org
  • : Diffusion au grand public des résultats de la recherche archéologique, projections de documentaires, conférences, visites de sites et d'expositions, festival du film d'archéologie d'Amiens.
  • Contact

Nouveau site du CIRAS

Le Ciras a maintenant un site Internet pour compléter le blog! Venez nous rendre visite sur

http://associationciras.jimdo.com/

Recherche

cromagnon pt-21

Archives

Les archives du CIRAS

Dans les archives, retrouvez les séances de Cin'archéo, les conférences, les visites d'expositions classées par mois et par années.